Maths : la première femme lauréate de la médaille Fields

International
DirectLCI
SCIENCES - Maryam Mirzakhani, une Américaine d'origine iranienne, est devenue mardi la première femme lauréate de la plus prestigieuse récompense en mathématiques. Un Français, Artur Avila, figure également parmi les lauréats.

Pour l'histoire, elle sera toujours la première femme à avoir reçu le "prix Nobel des maths" : la médaille Fields. Maryam Mirzakhani a en effet été désignée mardi parmi les lauréats de la plus prestigieuse récompense de la discipline, a annoncé le Congrès international des mathématiciens (ICM).

Attribuée tous les quatre ans, la médaille Fields est partagée cette année entre quatre lauréats (le maximum). Les autres sont Artur Avila, un Français d'origine brésilienne directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique, Manjul Bhargava, un Américain professeur à l'Université de Princeton, et de Martin Hairer, un Autrichien, chercheur à l'Université de Warwick en Grande-Bretagne. La cérémonie se tiendra ce mercredi au Congrès international des mathématiciens, qui a lieu cette année à Séoul, en Corée du sud.

"Heureuse si cela encourage de jeunes femmes scientifiques"

Professeur à l'Université de Stanford (Californie), l'Américaine d'origine iranienne est née en 1977 à Téhéran. Elle a obtenu son doctorat à Harvard en 2004. Maryam Mirzakhani est une spécialiste de la géométrie des formes inhabituelles et a découvert de nouvelles façons de calculer les volumes d'objets avec des surfaces hyperboliques, comme par exemple une selle de cheval. "Dotée d'une parfaite connaissance d'un éventail très divers de techniques mathématiques et de cultures mathématiques disparates, elle maîtrise une rare combinaison de capacités techniques, d'ambition audacieuse et une profonde curiosité", écrit l'ICM dans un communiqué.

Ce n'est bien sûr pas la première fois que les travaux de la mathématicienne sont mis à l'honneur. Elle avait précédemment obtenu le prix Blumental pour l'avancement de la recherche en mathématique pure en 2009, et le prix Satter de l'American Mathematical Society en 2013.

"C'est un grand honneur et je serai heureuse si cela encourage de jeunes femmes scientifiques et mathématiciennes", a déclaré Maryam Mirzakhani, citée dans un communiqué publié sur le site de l'Université de Stanford . Et d'ajouter : "Je suis convaincue que de nombreuses autres femmes recevront ce type de récompense dans les prochaines années".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter