Méfiance, ces vastes manifestations à Madrid n'ont rien à voir avec la crise sanitaire

Ces images datent en réalité de février 2019.

FOULE MASSIVE - Les images d'une grande manifestation sont présentées comme tournées à Madrid, en opposition aux mesures sanitaires. C'est faux : si elles ont été prises dans la capitale espagnole, elles datent de février 2019.

Les Français devraient-ils se soulever contre les mesures décidées par le gouvernement ? De nombreux internautes le pensent, fatigués par le port du masque, la fermeture des bars et restaurants ou encore par le couvre-feu. Sur les réseaux sociaux, on observe régulièrement des appels à la désobéissance, que ce soit en ne portant pas son masque ou en incitant les restaurateurs à rouvrir leurs établissements.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Des messages sont également nombreux pour relayer les actions de contestations menées à l'étranger. Dernier exemple en date : une manifestation massive, présentée comme se déroulant à Madrid et dont les images ont été saluées sur Facebook par des centaines de milliers de personnes. On y voit une foule compacte, qui serait réunie pour manifester son opposition aux mesures sanitaires décidées par les autorités de l'autre côté des Pyrénées. 

Problème : ces images n'ont en fait rien à voir avec la pandémie. Elles ont bien été filmées dans la capitale espagnole, mais en février 2019, soit plus d'un an avant que le Covid-19 ne bouleverse le cours de nos vies en Europe et dans le reste du monde. 

Une manifestation sur la question catalane

Le message qui accompagne cette vidéo et en précise le contexte se trouve à l'origine écrit en roumain. Grâce à l'outil de traduction automatique proposé par Facebook, il a été accessible à des internautes de nombreux pays, et a ainsi pu se propager très largement. Un contenu qui est parvenu à tromper des utilisateurs dans une multitude de pays, y compris en France. Cette scène impressionnante n'est en effet pas récente, et encore moins liée à la pandémie.

Des outils de recherche inversée permettent de retrouver la date à laquelle ces images ont été filmées : nous étions le 10 février 2019, ce qui signifie que les citoyens réunis ne protestaient pas contre les restrictions imposées par le contexte sanitaire. Sur cette vidéo, l'on aperçoit de très nombreux drapeaux espagnols, tandis que les participants entonnent un chant facile à reconnaître : l'hymne espagnol. La scène se déroule bien à Madrid, mais l'objet de cette contestation n'est pas lié au Covid-19.

Lire aussi

La manifestation s'est à l'époque déroulée pour signifier une opposition à la politique de dialogue mise en place par le gouvernement espagnol avec la Catalogne, aux velléités indépendantistes. Il s'agissait d'un rassemblement initié par la droite et qui souhaitait notamment voir le président du gouvernement démissionner. Un certain Manuel Valls, candidat à la mairie de Barcelone, faisait partie des personnalités présentes, rapportait d'ailleurs Le Monde. Les quelques 45.000 personnes réunies défilaient dans leur grande majorité pour défendre l'unité de l'Espagne, d'où les recours massifs aux couleurs du pays et à son hymne. 

D'autres vidéos, accessibles sur YouTube et filmées depuis un point de vue identique, permettent de constater qu'il s'agit bien de la même scène que celle mise en ligne ces derniers jours sut Facebook.

Si des internautes se sont laissés berner, peut-être est-ce dû au fait que des manifestations ont éclaté depuis plusieurs jours en Espagne. Quelques centaines, voire milliers de personnes se mobilisent depuis maintenant une semaine afin de contester l'emprisonnement d'un rappeur, Pablo Hasél. Ce dernier doit en effet purger une peine de neuf mois de prison infligée par la justice espagnole. Il a été reconnu coupable d’apologie du terrorisme, mais aussi d’injures et calomnies envers la couronne et l’État. 

Dans une série de tweets, il avait désigné les forces de l’ordre espagnoles en évoquant des "mercenaires de merde", n'hésitant pas à les accuser de torture ou d’assassinats tout en visant par ses messages la monarchie. Notons toutefois que là encore, il n'y a aucun lien entre ces manifestations et le Covid, et que les citoyens qui se rassemblent dans les rues de la capitale le font généralement de nuit.

En résumé, les images présentées sur les réseaux sociaux comme récentes et liées aux contraintes imposées par le gouvernement espagnol dans le cadre de la crise sanitaire sont totalement sorties de leur contexte d'origine. Les participants à ce rassemblement s'étaient bel et bien réunis à Madrid, mais leurs revendications étaient liées à l'attitude du gouvernement sur la question sensible de l'indépendance catalane et de l'unité territoriale de l'Espagne. D'autres vidéos, tournées au même endroit, attestent de la date d'origine, le 10 février 2019.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - Israël va vacciner l'ensemble des Palestiniens munis d'un permis de travail

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter