"Méga-cluster" en Allemagne : plus de 700 cas détectés parmi les ouvriers d'un abattoir

"Méga-cluster" en Allemagne : plus de 700 cas détectés parmi les ouvriers d'un abattoir
International

FOYER DE CONTAMINATION - Un important "cluster" a été découvert dans l'ouest de l'Allemagne, où environ 730 personnes liées à un abattoir ont été testées positives au coronavirus.

Malgré la baisse du nombre de cas, le virus est toujours en circulation. En France, 116 foyers de contamination sont encore actifs, selon Santé publique France. Outre-Rhin, de nouveaux "clusters" apparaissent également, dont un particulièrement important, à Gütersloh, dans l'ouest de l'Allemagne. Au sein du plus grand abattoir d'Europe détenu par l'entreprise Tönnies, quelque 730 employés ont été testés positifs au coronavirus, sur 1.100 tests pratiqués.

Selon France Info, ils ont tous été placés en quarantaine, et tous les autres salariés de l'entreprise vont subir des contrôles ces prochains jours. L'abattoir a été fermé partiellement, le temps de poursuivre la production en cours, avant une fermeture complète de l'établissement. Les médias locaux rapportent que les écoles de la ville de près de 100.000 habitants et les garderies ont été fermées par précaution.

Tollé après la mise en cause de travailleurs étrangers

Les abattoirs, aux conditions d'hygiène parfois douteuses, ont constitué en Allemagne plusieurs foyers de contamination depuis le début de la pandémie (voir vidéo ci-dessous), obligeant le gouvernement allemand à prendre des mesures pour limiter les risques. "Nous voyons avec ces foyers que le virus n'est pas parti", a d'ailleurs réagi la chancelière Angela Merkel, alors qu'environ 70 cas ont également été découverts à Berlin, provoquant la mise en quarantaine de 370 familles dans des cités populaires.

En vidéo

Pourquoi les abattoirs semblent si favorables au déploiement du virus

Interrogé sur ce foyer de contamination au sein de l'abattoir, Armin Laschet, dirigeant régional conservateur, candidat à la succession d'Angela Merkel et partisan d'un assouplissement des règles du confinement a estimé que le virus a été importé au sein de l'abattoir par les travailleurs étrangers. 

Lire aussi

Ces nouveaux cas "ne signifient rien du tout car des Roumains et des Bulgares sont entrés dans le pays et c'est de là que vient le virus", a-t-il indiqué, alors que les abattoirs allemands emploient de nombreux travailleurs d'Europe de l'Est ou centrale.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Armin Laschet est ensuite revenu sur ses propos, qui ont provoqué un tollé en Allemagne. "Il est interdit de blâmer des personnes de quelque origine que ce soit pour le virus", a-t-il assuré, promettant même des "améliorations substantielles" des conditions de travail de ces travailleurs étrangers.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent