"Je m’en fiche complètement, et vous?" : la veste de Melania Trump pour sa visite à la frontière sème le trouble

"Je m’en fiche complètement, et vous?" : la veste de Melania Trump pour sa visite à la frontière sème le trouble

MESSAGE ? - La Première dame des États-Unis a suscité de nombreuses interrogations en se rendant au Texas, à la frontière avec le Mexique, avec une veste arborant une phrase jugée provocatrice.

Faut-il y voir un simple accessoire de mode, ou un véritable message caché ? En déplacement à la frontière mexicaine dans le contexte de tension sur la politique migratoire de son mari, Melania Trump a enflammé les réseaux sociaux à pour la veste qu’elle portait. Au dos de celle-ci, le message "I really don’t care, do u ?" ("je m’en fiche complètement, et vous ?") était inscrit.

Si la Première dame des Etats-Unis avait enlevé sa veste au moment d’atterrir (elle l’a ensuite renfilée en revenant à Washington), les images ne sont évidemment pas passées inaperçues. Sur Twitter, la question était de savoir s’il s’agissait d’un message caché destiné au public ou une simple décoration de mode. Certains se sont même demandés si la phrase n’était pas adressée à son mari.

Toute l'info sur

Enfants séparés de leurs parents : la politique migratoire américaine soulève l’indignation

Je voudrais vous demander comment je peux aider- Melania Trump, à propos des enfants de migrants séparés de leurs parents

La porte-parole de Melania Trump a commenté la polémique, indiquant qu’il n’y avait aucun message caché. "C’est juste une veste (…). Après l’importante visite d'aujourd’hui au Texas, j’espère que les médias ne vont pas choisir de se concentrer sur sa garde-robe".

Comme à son habitude, Donald Trump est lui-même entré dans le débat, en réagissant sur Twitter. Il affirme que la phrase était adressée aux médias porteurs de fake news. "Melania a appris a quel point ils sont malhonnêtes, et elle n’en a plus rien à faire", écrit-il.

Lire aussi

La Première dame américaine s’est rendue à la frontière avec le Mexique pour une visite surprise à des enfants sans-papiers, en pleine polémique sur la politique de séparation des familles de clandestins (mesure arrêtée mercredi par décret du président). "Ils ont peur sans leurs parents", s’est-elle exprimée sur place. "Je suis ici pour en savoir plus et je voudrais aussi vous demander comment je peux aider (…) pour les réunir avec leurs familles le plus vite possible ".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Reconfinement : Emmanuel Macron veut "examiner toutes les options" avant sa décision

2000 livres et un aller-simple pour quitter le Royaume-Uni : l'offre surprenante de Londres aux citoyens de l'UE

Après la flambée due au variant, les contaminations baissent au Royaume-Uni : quels enseignements en tirer ?

EN DIRECT - Vendée Globe : incertitude totale pour la victoire, suivez le final avec nous

Nice : le restaurateur qui a ouvert illégalement son établissement en garde à vue

Lire et commenter