Menace au Canada : plus de 70 établissements scolaires évacués

DirectLCI
ALERTE - Plus de 70 écoles et universités de l'île du Prince-Edouard au Canada ont été évacuées, mercredi 21 septembre, après que les autorités ont été anonymement prévenues d'une "alerte à la bombe".

Vague de panique sur l'Île du Prince-Edouard et en Nouvelle-Ecosse, mercredi 21 septembre. Après avoir reçu une "alerte à la bombe" par fax, la police montée canadienne a fait évacuer toutes les écoles de l'île et les treize campus universitaires de Nouvelle-Ecosse. En pure perte, semble-t-il car, après avoir procédé à de multiples fouilles, la police n'a pas retrouvé d'engin explosif. 


Après l'évacuation des élèves vers des lieux sécurisés et la fin des fouilles, le porte-parole de la police montée Kevin Bailey a indiqué que "rien de suspicieux [n'avait] été découvert". Prudentes, les autorités ont toutefois insisté pour renvoyer les élèves chez eux et pour fermer les différents établissements. Les cours devraient reprendre jeudi.

Si les fouilles n'ont rien donné, elles ne sont toutefois pas interrompues à Halifax, en Nouvelle-Ecosse, dont le bureau de police avait reçu un appel téléphonique annonçant la présence d'un engin explosif, provoquant le déploiement d'équipes de déminage sur le campus.


L'absence de colis suspect après plusieurs heures de fouilles fait évidemment songer à une hypothèse de "swatting", ces "canulars" téléphoniques  malveillants signalant un incident grave et générant l'intervention massive de la police. L'AFP rappelle ainsi qu'en novembre 2015, quatre jeunes Québécois avaient été inculpés après avoir proféré de fausses menaces d'alertes à la bombe. 70 collèges et lycées avaient été évacués, sans qu'aucun colis suspect ne soit découvert.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter