Menacé, Facebook censure des pages sur Mahomet en Turquie

Menacé, Facebook censure des pages sur Mahomet en Turquie

JUSTICE - À la suite d'une décision de justice, Facebook a, lundi, clôturé plusieurs pages avec un contenu "offensant le prophète Mahomet" en Turquie, rapporte le quotidien américain New York Times.

La Turquie lui aurait fait des menaces. Au lendemain de l'attentat au siège de Charlie Hebdo, Mark Zuckerberg, le disait aussi : "il était Charlie". Sur sa page personnelle, le fondateur du Facebook indiquait que le réseau social avait "toujours été un lieu où les gens du monde entier partagent leur point de vue. Nous respectons les lois de chaque pays, mais nous ne laisserons jamais un pays ou un groupe de personnes dicter ce que les gens peuvent partager à travers le monde", clamait le milliardaire.

Et pourtant. Selon le New York Times , Facebook aurait plié face aux injonctions de la justice turque lui demandant de supprimer des pages considérées comme "offensant le prophète Mahomet". Lundi, un tribunal d'Ankara avait ordonné leur fermeture et menacé d'interdire le réseau social en Turquie s'il n’obéissait pas. Le nombre de pages supprimées et la nature des caricatures n’étaient pas précisés par le quotidien américain.

Une censure récurrente en Turquie

Ankara est à cran depuis la sortie de l'édition du journal satirique du 14 janvier, paru une semaine après l'attentat meurtrier qui a décimé une partie de la rédaction. Le gouvernement du Premier ministre Ahmet Davutoglu n’avait pas apprécié la caricature de Mahomet en une. Cette "insulte au prophète" avait poussé les autorités à faire la chasse à tous ceux qui, en Turquie, avaient osé relayer le message de l’hebdomadaire satirique.

A LIRE AUSSI >> Charlie Hebdo : l'équipe décimée présente le numéro des "résistants"

Deux journalistes sont, d'ailleurs, visés par une enquête après la publication dans leur quotidien, Cumhuriyet, des caricatures de "Charlie Hebdo". Le tribunal de Diyarbakir a, de son côté, interdit la semaine dernière toute diffusion de ces dessins sur Internet. La pression sur les réseaux sociaux comme Facebook, semble récurrente en Turquie à l’encontre de tous les médias qui pourraient être tentés de reproduire des caricatures du prophète. Les autorités ont, en outre, une certaine habitude de censurer ce type de médias.

LIRE AUSSI >> Qui est Cumhuriyet, le quotidien turc qui a osé publier Charlie Hebdo ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - Le vaccin Pfizer/Biontech "toujours efficace" contre le variant Omicron après "trois doses", annonce l'entreprise

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

"Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.