Le cyclone Amphan ravage l'Inde et le Bangladesh et fait 84 morts

Le cyclone Amphan ravage l'Inde et le Bangladesh et fait 84 morts
International

CATASTROPHE - Ces dernières heures, le cyclone Amphan a frappé de plein fouet l'Etat du Bengale occidental, en Inde, et le Bangladesh. Le phénomène météorologique a fait 84 morts dans les deux pays et causé d'importants dégâts dans la région.

Les dégâts sont colossaux. Ces dernières heures, le cyclone Amphan a dévasté des centaines de villages côtiers, des cultures et des milliers de maisons en Inde et au Bangladesh. Le cyclone, le plus puissant à se former dans le golfe du Bengale au XXIe siècle, a causé la mort de 84 personnes, dont 72 en Inde dans l'Etat du Bengale occidental, et 12 au Bangladesh. Rompues à la gestion de cyclones et bénéficiant de systèmes de surveillance météorologique efficaces, les deux nations d'Asie du Sud avaient évacué à titre préventif plus de trois millions de personnes dans des abris.

Apparu le week-end au large de l'Inde, Amphan (se prononce "um-pun") a touché terre mercredi en fin de journée au sud de la grande ville de Calcutta, accompagné de vents autour de 165 km/h et de pluies diluviennes. Le phénomène naturel a abattu de nombreux poteaux électriques, sectionnés des câbles et détruit des transformateurs, entraînant des coupures d'électricité pour 15 millions de Bangladais. Jeudi matin, 10 millions d'entre eux étaient toujours privés de courant.

Dans la ville bangladaise de Buri Goalini, l'une des plus touchées, le cyclone n'a coûté aucune vie mais a endommagé des outils et moyens vitaux à la population. "Il a détruit nos moyens de subsistance", a déclaré à l'AFP Bhabotosh Kumar Mondal, responsable de la municipalité, qui décrit "un sillage de dévastation inouïe". Une "onde de tempête" - brusque montée des eaux engendrée par les vents -  parfois haute de trois mètres a submergé une partie du littoral et fait déferler des flots d'eau salée dans les villages.

En Inde, les dégâts sont également de grande ampleur, le cyclone Amphan ravageant le littoral du Bengale occidental. "Des milliers de maisons ont été mises à bas, des arbres déracinés, des routes submergées et des cultures détruites", a déclaré à la presse Mamata Banerjee, la ministre en chef de l'Etat.

Les rues de Calcutta entièrement inondées

Ainsi, les 15 millions d'habitants de Calcutta se sont réveillés avec une vision de dévastation, les rues de la ville étant entièrement inondées, où dérivaient des voitures remplies d'eau parfois jusqu'aux fenêtres. Des axes de circulation ont également été bloqués par les arbres et poteaux électriques tombés au sol, alors la piste de l'aéroport de la ville était recouverte d'eau.

Plusieurs heures après son impact sur la terre ferme, le cyclone a baissé d'intensité ce jeudi, progressant vers le nord, au point de passer au stade de simple dépression tropicale. Lundi, il avait atteint la catégorie 4 sur 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson, avec des vents de 200 à 240 km/h. Il s'agit du plus puissant cyclone à être né dans cette zone depuis 1999, date à laquelle un cyclone avait entraîné la mort de 10 000 personnes dans l'Odisha, Etat côtier de l'Est de l'Inde.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent