Meurtre de Sophie Lionnet : le portrait peu flatteur de l'accusée par son ex, fondateur de Boyzone

International
DirectLCI
PROCÈS - Mark Walton, fondateur du boys band Boyzone et ex compagnon de Sabrina Kouider, a décrit la femme accusée d’avoir tué Sophie Lionnet comme "agressive" et pouvant "devenir folle".

Ses accès de colère sont encore frais dans la mémoire de Mark Walton. L’ex petit ami de Sabrina Kouider s’est rendu lundi au procès de celle dont il a partagé la vie pendant près de deux ans et qui est accusée, avec son nouveau compagnon Ouissem Medouni, d’avoir tué Sophie Lionnet. Il y a fait sa description, afin de mieux saisir la personnalité de la jeune femme de 35 ans.


"Elle parlait avec un doux accent français et tout d’un coup elle changeait de ton, s’énervait, parlait très fort et ne se souciait pas de l’endroit où nous étions", se rappelle le fondateur et ancien membre du groupe de boys band Boyzone. Il décrit Sabrina Kouider comme pouvant "devenir folle" et "agressive", se mettant "rapidement en colère". Une femme qui peut "se transformer d'une personne douce et gentille à quelqu'un  d'effrayant en l'espace de quelques secondes". C’est "sans doute la relation la plus tumultueuse que j’ai eue", résume-t-il.

"Une obsession" pour son ex-conjoint, dont aurait pu être victime Sophie Lionnet

Père d’un garçon qu’il a eu avec Sabrina Kouider et dont il prenait en charge les frais de garde, il explique que son ex-petite amie avait renvoyé plusieurs nounous, les accusant de maltraitance, de vol ou de s’intéresser au chanteur. Elle avait également appelé la police à plusieurs reprises, sous prétexte que ce dernier possédait des photos d’autres femmes sur son téléphone.


Disparue subitement en 2013 après deux ans de vie commune alors qu’elle était enceinte, Sabrina Kouider s’en était ensuite pris à Mark Walton, quand celui-ci a cessé de lui verser de l’argent. Des accusations de pédophilie (elle avait créé une fausse page Facebook pour les diffuser), puis de maltraitance, harcèlement et violences.

Selon l’accusation, l’accusée a développé "une obsession" pour son ex-conjoint, entraînant des "inventions, des croyances" dont aurait été victime Sophie Lionnet. Elle avait affirmé à la police que la jeune fille au pair avait fui le domicile pour travailler avec Mark Walton et qu’il "lui donnait des trucs pour droguer" et abuser sexuellement les occupants de la maison. Les restes carbonisés de la Française de 21 ans ont été retrouvés dans le jardin du domicile du sud de Londres où vivait Sabrina Kouider avec ses enfants et Ouissem Medouni.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter