Meurtre d'un imam à New York: un suspect placé en détention

International
ETATS-UNIS - Un imam et son assistant ont été tué par balles, samedi à New York alors qu'ils sortaient d'une mosquée. L'auteur de ce double homicide était recherché depuis samedi. Lundi soir, la police a indiqué avoir placé un individu en détention pour ces faits.

Un peu plus de 24 heures après le double meurtre d'un imam et de son assistant survenu samedi 13 août près de leur mosquée du Queens, un suspect a été arrêté. Ce lundi soir, la police de New York a en effet annoncé qu'un citoyen hispano-américain âgé de 36 ans et habitant le quartier difficile de East New York à Brooklyn avait été placé en détention.

Cette annonce est intervenue quelques heures après une cérémonie de prières en mémoire de Maulama Akonjee, 55 ans, qui avait immigré du Bangladesh, et de son assistant Thara Uddin, 64 ans. Elle a rassemblé plusieurs centaines de personnes à Brooklyn.

Les forces de l'ordre ont arrêté le suspect après avoir suivi la trace de la voiture dans laquelle il s'était enfui. Deux heures avant le double meurtre, à 5 km de là, il avait déjà heurté quelqu'un sans s'arrêter. Il a aussi cherché en vain dimanche 14 août au soir à échapper à la police qui surveillait sa voiture, a précisé Robert Boyce, responsable de l'enquête. Il devait également être inculpé pour délit de fuite et attaque des forces de l'ordre, a-t-il ajouté.

EN SAVOIR + >> Etats-Unis : un imam et son assistant abattus à New York

Crime de haine ? Toujours pas sûr

La police n'a pas exclu lundi soir le crime de haine, mais a indiqué que le motif du double meurtre n'était toujours pas clair. Les deux victimes pourraient avoir été victimes d'une dispute entre hispaniques et musulmans concernant une affaire de parking, selon le quotidien  New York Daily News citant des sources policières.

La police avait publié le portrait robot d'un suspect hispanique d'une trentaine d'années, et demandé l'aide du public pour tenter d'identifier cet homme "portant une chemise sombre et un short bleu". Elle devait perquisitionner son domicile ce lundi, à la recherche notamment de l'arme du crime et des vêtements en question.

Certains membres de la communauté musulmane ont dénoncé un crime motivé par la haine, et fait état d'une islamophobie grandissante, nourrie par de récents attentats et par les déclarations hostiles du candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump. Certains ont demandé que des caméras soient installées à l'extérieur des mosquées.

Des policiers en renfort pour la sécurité des musulmans

Le maire de New York Bill de Blasio a déclaré que des policiers supplémentaires seraient affectés à la sécurité des mosquées et de la communauté musulmane. "Nous allons nous assurer que celui qui a fait ça soit traduit en justice, je peux vous le garantir", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

L'imam Akonjee avait sur lui plus de 1000 dollars quand il a été attaqué, mais son agresseur n'a pas pris l'argent, selon la police.

Le quartier modeste où les deux hommes ont été tués, à la limite des arrondissements du Queens et de Brooklyn, accueille beaucoup de familles du Bangladesh. Plusieurs centaines de personnes s'étaient déjà réunies durant le week-end pour dénoncer ces meurtres et réclamer que justice soit rendue au plus vite. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter