Mexique : 4 militants tués le jour des élections

International

INTIMIDATION – En ce dimanche d’élections générales au Mexique, quatre militants ont été tués. De nouvelles tragédies qui viennent ponctuer une campagne électorale marquée par la violence.

La démocratie en sang. Au Mexique, deux militants politiques ont été abattus dimanche alors que se tenaient les élections générales. Flora Resendiz Gonzalez, du Parti des Travailleurs, est tombée sous les balles dans l'Etat du Michoacan, à quelques instants de l’ouverture des bureaux de vote. Dans l’après-midi, c’est Fernando Herrera Silva, du Parti institutionnel révolutionnaire (parti au pouvoir) qui a été tué à Acolihuia, dans l'Etat de Puebla. Selon les informations d’El Universal, deux autres militants ont également été tués, un à Morena et une autre à Cardenas. 

Des homicides qui surviennent au terme d’une campagne émaillée d’au moins 145  assassinats d'hommes politiques - dont 48 candidats ou pré-candidats – d’après le cabinet d'études Etellekt. Comme José Ortiz, assassiné en plein jour pendant un rassemblement. Face à la barbarie, sa femme Carmen avait décidé de se présenter elle-même aux élections à Apaseo El Alto, une bourgade située au nord de Mexico, relate la BBC. Un moyen pour elle de continuer le combat de son époux contre l'insécurité. 

Plus de 200.000 personnes tuées depuis 2006

Théâtre d’une violence sans nom, le Mexique est toujours hanté par les nombreux gangs encore en activité. De fait, plus de 200.000 personnes ont été assassinés depuis 2006, année où l’Etat avait demandé à l’armée de démanteler les cartels. "Malheureusement, le Mexique est un pays qui vit une crise de sécurité depuis dix ans et aujourd'hui nous organisons l'élection la plus grande de notre Histoire", rappelait mercredi dernier le président de l'Institut national électoral (INE), Lorenzo Cordova. "Est-ce que le contexte de violence dans le pays contamine la politique ? La réponse est oui, et c'est grave". 

Lire aussi

Pour rappel,  89 millions d’électeurs mexicains étaient attendus dans les bureaux de vote dimanche. L’occasion de désigner leur nouveau président mais aussi de renouveler 18.000 mandats et de nombreux postes régionaux ou locaux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter