Mexique : des centaines de migrants tentent de passer aux États-Unis, la frontière entre Tijuana et San Diego rouverte

International
DirectLCI
IMMIGRATION - Des centaines de migrants ont tenté de passer du Mexique aux États-Unis dimanche. Ils ont été stoppés par les autorités mexicaines. Les gardes-frontières américains ont annoncé dans la nuit de dimanche à lundi avoir rouvert les points de passage entre la ville mexicaine de Tijuana et la ville américaine de San Diego.

Ils veulent faire plier les États-Unis. Des centaines de migrants venant d'Amérique centrale ont tenté ce dimanche 25 novembre de franchir la frontière américaine à Tijuana, dans le nord-ouest du Mexique. Un groupe composé en majorité d'hommes mais aussi de quelques femmes et enfants, qui participaient à une manifestation pacifique aux abords de la frontière, se sont dirigés vers la barrière métallique de délimitation et y ont grimpé pour tenter d'entrer aux États-Unis. Leur objectif : faire pression sur le gouvernement américain. Ils entendaient ainsi faire entendre leurs revendications, notamment en matière d'asile. 


Drapeaux américains et honduriens peints à la main, les migrants scandaient : "Nous ne sommes pas des criminels ! Nous sommes des travailleurs internationaux !" Quelques dizaines de policiers mexicains, munis de boucliers anti-émeute en plastique, les ont arrêtés à l'extérieur du passage d'El Chaparral, situé à proximité du point d'entrée vers la Californie.

La frontière rouverte, après une fermeture de plusieurs heures

En réponse, la frontière a été fermée aux voitures et aux piétons entre Tijuana et San Diego durant plusieurs heures dimanche. Les franchissements dans les deux sens ont été suspendus au point de passage le plus important entre les deux villes, le poste-frontière de San Ysidro, ont fait savoir l'antenne de l'agence fédérale des douanes et de la protection des frontières américaines sur Twitter. Donald Trump avait menacé jeudi de fermer si nécessaire la frontière avec le Mexique face à l'afflux de migrants venus d'Amérique centrale. Le président américain, qui a placé la lutte contre l'immigration au cœur des débats des élections de mi-mandat au début du mois, a fait appel à l'armée pour protéger la frontière avec le Mexique. Il a signé après les "midterms" un décret interdisant aux immigrés arrivés clandestinement de demander asile.

Ces dernières semaines, plus de 5000 migrants ont campé dans et autour d'un complexe sportif à Tijuana après avoir traversé le Mexique ces dernières semaines. Beaucoup espèrent faire une demande d'asile mais les agents du point d'entrée de San Ysidro traitent moins de 100 demandes d'asile par jour. Le maire de Tijuana, Juan Manuel Gastlum, a déclaré vendredi une crise humanitaire dans sa ville frontalière d'1,6 million d'habitants, qui peine à faire face à l'afflux de migrants.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter