Mexique : quand les proches d’un kidnappé kidnappent un membre de la famille du kidnappeur

Mexique : quand les proches d’un kidnappé kidnappent un membre de la famille du kidnappeur

ŒIL POUR ŒIL - Plusieurs habitants ont été enlevés par un gang. Leurs proches et voisins ont décidé de se constituer en milice citoyenne et ont kidnappé l'entourage de leurs assaillants. Notamment la mère du chef du gang.

La loi du talion, version mexicaine. Confrontés à l'impuissance des autorités à stopper la guerre des gangs, des habitants de l'Etat du Guerrero ont décidé de leur répondre. A leur façon : 18 proches d'un chef de gang ont été kidnappés par les proches de paysans, eux-mêmes kidnappés par Los Tequileros, un groupe criminel.

Spécialité de ce dernier : le rapt de masse avec rançons à la clé. Des enlèvements qui ne concernent pas de riches Mexicains mais… des paysans, raconte Le Monde qui cite la presse locale : "Les personnes qu’il kidnappe sont des paysans. Il n’en tire pas beaucoup d’argent, mais si tu en as dix, tu peux avoir jusqu’à 100.000 pesos" (environ 4.700 euros). 

Lire aussi

"Nous sommes fatigués que l’on nous prenne des gens innocents"

Le 17 novembre dernier, une trentaine d'habitants du village de San Miguel Totolapan sont kidnappés par les Tequileros, direction les montagnes. "Ne faisant plus confiance dans une police considérée comme corrompue", un groupe d'autodéfense se compose alors dans le village. Et ses membres décident, à leur tour, de kidnapper 18 personnes. Parmi elles : des complices du gang et la mère d'El Tequilero, le patron du cartel. Dans une vidéo largement relayée sur Internet, Yadira Guillermo Garcia, l'une des femmes dont le mari a été enlevé, demande alors un échange entre la mère du chef de gang et son époux. 

Pour Yadira Guillermo Garcia, ce kidnapping post-kidnapping n'est que la conséquence de l'impuissance du gouverneur, Héctor Astudillo Flores : "Tout ce qui arrive ici est de la responsabilité de monsieur le gouverneur, qui n’a jamais rien fait pour le peuple (…). Nous sommes fatigués, tout le monde est fatigué que l’on nous prenne des gens innocents." 

Lire aussi

Le gouverneur a envoyé 200 policiers et soldats à San Miguel Totolapan pour tenter de calmer la situation et entamer des négociations avec le groupe d'auto-défense du village. Mais, souligne Le Monde, "il est peu probable cependant que tout se règle dans le calme sans la capture d’El Tequilero et la libération des otages".

Pour sa "défense", Héctor Astudillo Flores ne peut qu'invoquer la situation dans le Guerrero. Cet Etat, grand producteur de la marijuana et du pavot qui alimentent le trafic à destination des Etats-Unis, est en effet l'une des régions les plus touchées par la corruption et les violences entre narcotrafiquants. Plus de 170.000 personnes ont été assassinées et plus de 28.000 sont portées disparues au Mexique depuis que les autorités ont déclaré la guerre aux cartels de la drogue en 2006, selon les chiffres officiels qui ne précisent pas le nombre de victimes liées directement au crime organisé.

En vidéo

100.000 morts depuis 2006 au Mexique : des corps dessinés pour dénoncer les violences liées à la drogue

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : vers de nouvelles mesures ? Emmanuel Macron préside un Conseil de défense à l'Élysée

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.