MH370 : pourquoi certaines familles refusent de croire à la mort de leurs proches ?

International
DECRYPTAGE - La découverte du débris d'avion à La Réunion ravive la douleur des proches des victimes du Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Contacté par metronews, Gérard Lopez, président-fondateur de l'Institut de victimologie de Paris, nous explique pourquoi certains refusent, plus d'un an après le drame, de croire à la mort des leurs.

La découverte du débris d'avion à La Réunion permet-elle vraiment d'apaiser les proches des victimes du MH370 ?
Il y a tellement eu de fausses nouvelles, que cela explique la plus grande prudence des autorités françaises vis-à-vis des proches des victimes. Cette découverte est la preuve absolue que l'avion est tombé en mer. Les familles ne seront plus dans le déni et vont pouvoir entamer leur deuil. C'est une étape importante : le deuil est un processus lent qui a toujours besoin de rituel. Il est d'ailleurs difficile de faire son deuil en absence de corps.

EN SAVOIR + >> Notre dossier consacré à la disparition du MH370

Les familles chinoises des disparus sont justement incrédules devant le débris retrouvé. Certaines expriment dans les médias de sérieux doutes sur les découvertes de ces derniers jours, comment l'expliquez-vous ?
Les familles des passagers chinois sont encore dans le déni. Elles espèrent presque que les autorités leur mentent pour s'accrocher à la seule certitude que leurs disparus sont malgré tout toujours vivants et vont revenir sains et saufs. D'où la nécessité de retrouver les corps au plus vite pour mettre fin aux spéculations. J'ose espérer que les autorités chinoises réuniront les familles pour leur donner des réponses. Mais si c'est une simple réunion sans suivi, cela ne sert à rien.

La cellule de crise du MH370 a été fermée en avril, est-ce une erreur de la part de la Malaisie de laisser ces familles dans le désarroi ?
La Malaisie a été fortement critiquée pour sa gestion de la crise, mais une cellule de crise ne peut pas durer des mois, c'est un fait. Toutefois, si on en ouvre sans suivi psychologique, on va droit dans le mur. Plus globalement, la façon de considérer l'individu n'est pas la même d'une culture à l'autre. Les autorités chinoises se doivent d'apporter de l'empathie et du respect pour aider ces familles à traverser ses épreuves, mais ce n'est clairement pas la façon de fonctionner en Asie. Au final, toutes ces raisons font que les familles chinoises se sentent abandonnées et peu respectées face au drame qui les frappe.

À LIRE AUSSI
>> MH370 : comment les experts font faire "parler" le débris retrouvé à La Réunion >> MH370 : de nouveaux débris métalliques retrouvés à La Réunion
>>  MH370 : le débris d'avion appartient bien au Boeing 777 de la Malaysia Airlines

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter