Elections américaines : malgré sa mort, Dennis Hof, célèbre propriétaire de maisons closes, a été élu dans le Nevada

Elections américaines : malgré sa mort, Dennis Hof, célèbre propriétaire de maisons closes, a été élu dans le Nevada

International
DirectLCI
MIDTERMS - Curieuse spécificité du code électoral du Nevada, la candidature d'un candidat républicain décédé a été maintenue et il a même été élu.

C'est pour le moins ... déconcertant. Dans l'Etat du Nevada, le candidat républicain Dennis Hof s'est éteint à l'âge de 72 ans dans sa maison close, moins de 24 heures après son dernier meeting, le mois dernier.  Annoncé comme l'un des favoris des sondages, malgré sa disparition, Dennis Hof a pourtant été élu, ce mercredi : sous l'étiquette républicain et grâce à une particularité du code électoral en vigueur. 

Comment est-ce possible ? Le code électoral du Nevada autorise le maintien d'une candidature post-mortem, tout simplement. Reste aux responsables politiques locaux, la charge désormais, de lui trouver un remplaçant. Chose plus étonnante, selon les résultats des élections locales publiés sur le site de la législature du Nevada, Dennis Hof l'a emporté avec 63% des voix face à une candidate démocrate dans la 36e circonscription de l'assemblée de cet Etat de l'ouest du pays, où la prostitution est légale. Avant l'élection, il avait facilement remporté l'investiture républicaine dans cette circonscription conservatrice et rurale du sud de l'Etat.

En vidéo

Dennis Hof toujours candidat à l'Assemblée américaine bien qu'il soit mort

C'est le 16 octobre dernier, que Dennis Hof est mort après avoir célébré ses 72 ans lors d'un meeting électoral, en compagnie d'un acteur pornographique à la retraite et d'un célèbre représentant du lobby anti-impôt. Connu pour sa personnalité tapageuse, ce supporter de Donald Trump, ancienne vedette de téléréalité, avait ouvert sept maisons closes, des stations essence et des restaurants. Des établissements qui avaient fait sa fortune. 


Inspiré par le personnage de Donald Trump, ce fervent supporter du Président américain avait publié ses mémoires, intitulées "The art of the pimp" ("l'art du maquereau"), allusion au best-seller de Donald Trump "The art of the deal" ("l'art de la négociation").

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter