Migrants : nouvelle semaine d'intox sur internet

International

EXPLICATIONS – La fermeture de certaines frontières européennes n'empêchent pas les intox et approximations sur les migrants de circuler sur les réseaux sociaux et les sites proches de l'extrême droite. Metronews vous aide à y voir plus clair.

A chaque semaine, ses intox. Comme la semaine dernière, metronews se penche sur les fausses informations et approximations concernant les migrants qui pullulent depuis lundi sur les réseaux sociaux et les sites web, dont certains sont proches de l'extrême droite. Une désinformation à dessein orchestrée par des groupuscules souvent opposés à l'accueil des réfugiés sur le territoire français.

Non, les migrants ne brandissent pas des drapeaux de Daech
C’est un classique : sortir une image de son contexte pour lui faire dire ce que l’on veut. C’est ce qui est arrivé avec cette photo où l’on voit des policiers allemands essayer de repousser des hommes qui brandissent des drapeaux de Daech. Sur internet, les commentaires anti-migrants pleuvent et assurent qu’il s’agit de migrants entrés récemment dans le pays. Problème : la photo a déjà plusieurs années.

Comme l’explique France Info , qui cite le magazine allemand Der Spiegel, si l’image a bien été prise en Allemagne, elle remonte à 2012. Et montre des heurts entre des islamistes radicaux et des forces de l'ordre en marge d'un rassemblement de militants d'extrême droite. Rien à voir avec la crise migratoire, donc.

Non, un cargo d’aide humanitaire chargé d’armes pour Daech n’a pas été intercepté en Grèce
C’est le site Dreuz.info qui relaye, abondamment, l’information : "Un cargo d’aide aux 'réfugiés' bourré d’armes et de munitions intercepté en Grèce". Problème, comme l'a relevé Métro Montréal , le site en question très proche de l’extrême droite s’est servi d’une dépêche publiée par l’agence Reuters qu’il a largement réécrite… à sa façon.

Si un cargo a bien été intercepté en début de mois par les gardes-côtes grecs au large de la Crête, ce dernier contenait certes des armes, mais à aucun moment n’est évoqué ni l’aide humanitaire destinée aux réfugiés, ni l'organisation Etat islamique.

Non, 77.000 logements ne seront pas préemptés pour les migrants
L’intox vient d’une mauvaise explication d’un chiffre. Une brèche béante dans laquelle s’est engouffré le FN pour distiller son discours anti-migrants. Ce chiffre ? Celui de 77.000 HLM vides qui seraient réquisitionnés pour les réfugiés. Sauf que.

Le chiffre est issu d’une tribune publiée le week-end dernier par l’ex-ministre Marie-Arlette Carlotti, désormais présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, souligne à la fois Libération et Le Monde . Cette dernière propose, et non pas annonce, de "mobiliser une partie du parc social laissé vacant pour loger les réfugiés". Une idée à laquelle qui n’a d’ailleurs pas trouvé d'écho de la part du gouvernement.  En outre, la ministre ne suggère que de mobiliser "une partie" de ces logements. Des logements vides durablement, depuis plus de trois mois, soit parce qu’ils sont en travaux, soit parce qu’ils sont dans des secteurs peu demandés. Il n'y a donc pas de "préférence" comme le sous-entend le Front national.

À LIRE AUSSI >> Une semaine d'intox sur Internet #1

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter