Migrants : une semaine d'intox sur Internet

Migrants : une semaine d'intox sur Internet

DirectLCI
FACT-CHECKING – Depuis le début de la semaine, les intox et approximations concernant les migrants se multiplient sur les réseaux sociaux et les sites proches de l'extrême droite. Metronews démêle le vrai du faux.

La semaine aura été riche en intox. Depuis lundi, les fausses informations et approximations concernant les migrants pullulent sur les réseaux sociaux et les sites web, dont certains sont proches de l'extrême droite. Une désinformation à dessein orchestrée par des groupuscules souvent opposés à l'accueil des réfugiés sur le territoire français alors que François Hollande a annoncé lundi l'accueil de 24.000 réfugiés supplémentaires, comme le demandait la Commission européenne.

Non, la préfecture du Loiret ne va pas expulser des locataires pour loger des migrants

La capture d'écran du mail circule sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Un mail qui émanerait de la préfecture du Loiret, qui demanderait aux habitants d’un immeuble d’Orléans de bien vouloir quitter les lieux pour accueillir les réfugiés syriens et irakiens.

Un mail qui a tout du fake, du faux grossier : une adresse inexistante, des détails amusants ("veuillez laisser de quoi petit-déjeuner (exemple : pitch, chocapic ou encore pépito)") et une signature en apparence officielle, mais dont le patronyme de l’expéditeur, M. Dindonneau, fait tiquer. Contactée par metronews, la préfecture du Loiret confirme qu’il s’agit d’un faux et qu’il n’y a pas d’expulsion prévue pour reloger les migrants. Détail amusant : le patronyme "Dindonneau" utilisé dans le mail est l’anagramme du nom d'un vrai fonctionnaire de la préfecture qui travaille à la direction départementale de la cohésion sociale.

Non, Manuel Valls ne va pas donner les maisons roubaisiennes à 1 euro aux migrants
Le hoax est parti d’un canular, fait par un site humoristique belge, Nordpresse.be , équivalent outre-Quiévrain du Gorafi français… avant d’être repris au pied de la lettre par un site proche de l’extrême droite. À l’origine, le site belge imaginait un tweet de Manuel Valls où il précisait qu’il allait donner "1000 maisons pour les réfugiés et statut de résident permanent" à Roubaix. Ce à quoi le maire LR de la ville Guillaume Delbar, aurait répondu : "Nous sommes solidaires et fiers de les accueillir". Un échange relevé par La Voix du Nord , aussi fictif que l’information donnée par le site belge...

À LIRE AUSSI >> Non, Valls ne va pas offrir 1.000 maisons de Roubaix aux migrants

Non, les migrants ne sont pas que des hommes seuls
"Moi, j’ai vu les images des clandestins (réfugiés, ndlr) qui descendaient, qui étaient emmenés en Allemagne de la Hongrie, etc. Eh bien, sur l’ensemble de ces images, il y a 99 % d’hommes." Le chiffre est lâché par Marine Le Pen, la présidente du Front national, mardi, sur RMC pour asseoir son argumentaire sur la crise migratoire, composé selon elle de migrants économiques plus que de réfugiés. Problème : le chiffre ne correspond pas du tout à la réalité, comme l’a démontré la rubrique Désintox de Libération . Selon le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations-unies, les arrivées par bateau en Europe dans le bassin méditerranéen sont composées à 13% de femmes, 15% d’enfants seuls et de 72% d’hommes.

Non, la photo du petit Aylan n’est pas "complotiste"
Depuis la diffusion massive de la photo du petit Aylan, cet enfant syrien retrouvé mort sur une plage turque, le 2 septembre dernier, les adeptes de la théorie du complot n’en démordent pas : il s’agit, pour eux, d’une mise en scène. Comme le souligne lemonde.fr ,  et malgré les interviews des protagonistes de la photo (la photographe, l’agence de presse et le policier), de nombreux sites web et utilisateurs des réseaux sociaux ont brandi le spectre de la "propagande" en pointant différents éléments, plus ou moins tangibles. Mais leurs arguments ne tiennent pas face à la réalité et la mort du petit garçon de 3 ans.

À LIRE AUSSI >> La photo du petit Aylan, migrant syrien retrouvé mort sur une plage turque, bouleverse l’Europe

Non, des migrants n’ont pas refusé de la nourriture non halal

La vidéo de migrants refusant de la nourriture s’est répandue comme une traînée de poudre dans la fachosphère européenne, accompagnée de commentaires gratinés : "Ils refusent les colis de nourriture non-halal ? Qu’ils crèvent !". La vidéo, parue fin août sur un site macédonien sera très vite reprise en France, notamment sur le blog d’extrême droite fdesouche.fr.

Problème : recontextualisée par Libération , la vidéo prend un tout autre sens. "Les images, tournées le 22 août, proviennent bien de la frontière entre la Grèce et la Macédoine, explique ainsi le site du quotidien. Les migrants refusent bien les colis qui leur sont proposés. Pourquoi ? Ce jour-là, tout le personnel de la Croix-Rouge est occupé à prodiguer des soins médicaux. Sous la pluie, piétinant dans la boue, les centaines de réfugiés s’impatientent. La police prend alors l’initiative de distribuer de la nourriture. Mais le ressentiment des migrants, épuisés, en colère contre l’interdiction de franchir la frontière, est tel qu’ils tournent le dos à ces colis venant des autorités. Rien à voir avec le halal. D’ailleurs, les colis distribués ne contenaient que des aliments respectant les interdits alimentaires de l’islam".

À LIRE AUSSI
>>  Quels sont les droits (et les devoirs) des réfugiés ?
>>  Réfugiés : à quelles allocations ont-ils vraiment droit ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter