Le vice-président américain à la Corée du Nord : "N'éprouvez pas la détermination de Trump"

International
PRÉVENTION - Mike Pence a recommandé lundi à Pyongyang de ne pas éprouver la "détermination", de Donald Trump sur la question nucléaire, ni la puissance de l'armée américaine.

Dernier épisode dans la passe d'armes mettant aux prises les Etats-Unis et la Corée du Nord depuis plusieurs semaines, Mike Pence  a joué la carte de la prévention auprès de Pyongyang. "Ces deux dernières semaines, le monde a été le témoin de la puissance et de la détermination de notre nouveau président au cours d'opérations menées en Syrie et en Afghanistan", a déclaré le vice-président américain au cours d'une conférence de presse à Séoul après une visite très symbolique de la zone démilitarisée (DMZ). 


Avant d'ajouter que "La Corée du Nord ferait mieux de ne pas éprouver sa détermination ou la puissance des forces armées des Etats-Unis dans cette région". Faisant ainsi allusion à la frappe américaine contre une base aérienne du régime syrien et le largage d'une méga-bombe contre des jihadistes en Afghanistan. Autre preuve de l'intransigeance dont souhaite faire preuve Washington, M. Pence a également déclaré à Séoul que "toutes les options" étaient "sur la table" pour régler le problème nord-coréen. 

La Corée du Nord prête à "n'importe quel type de guerre"

Côté russe,  Sergueï Lavrov a dit espérer qu'"il n'y aura pas d'actions unilatérales comme celles que nous avons vues récemment en Syrie" de la part de Washington. "Nous n'acceptons pas les aventures nucléaires et balistiques de Pyongyang en violation des résolutions de l'ONU, mais cela ne veut pas dire qu'il soit dès lors possible de violer le droit international en utilisant la force" contre la Corée du Nord, a mis en garde le premier ministre russe des affaires étrangères.


Alors que Pyongyang a de nouveau testé un missile dimanche, de nombreux experts redoutent qu'un sixième essai nucléaire ne soit imminent en Corée du Nord, dans un contexte de fortes tensions sur la péninsule. "Si les Etats-Unis osent choisir l'action militaire (...), la RPDC (République populaire démocratique de Corée, NDLR) est prête à réagir à n'importe quel type de guerre voulue par les Etats-Unis", a d'ailleurs assuré lundi l'ambassadeur adjoint à l'ONU, Kim In Ryong. Comme l'a dernièrement affirmé Mike Pence, l'ère de la "patience stratégique" chère au gouvernement Obama semble bel et bien révolue...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter