Mississippi : le faux "lynchage" d'un lycéen noir qui scandalise les défenseurs des minorités

Mississippi : le faux "lynchage" d'un lycéen noir qui scandalise les défenseurs des minorités
International
DirectLCI
AGRESSION RACIALE - Quatre lycéens du Mississippi sont accusés d'avoir passé une corde au cou d'un de leur camarade noir. L'association nationale pour la promotion des gens de couleur (NAACP) dénonce un crime haineux.

L'incident est le dernier d'une longue série d'agressions raciales qui secouent les Etats-Unis en cette période de campagne présidentielle : un groupe de quatre lycéens du Mississippi auraient serré un noeud coulant autour du cou d'un de leur camarade noir, avant de tirer dessus. La victime, un membre de l'équipe de football de l'école de "Stone High" à Wiggins, était dans les vestiaires quand il a été agressé par ses congénères blancs. S'il n'est pas blessé, il s'est dit "terrifié" par cette agression.

Lire aussi

Aussitôt, l'association nationale pour la promotion des gens de couleur (NAACP) a dénoncé l'affaire dans les médias américains. "Nous sommes en 2016 pas en 1916. Nous sommes aux Etats-Unis. Ici, les enfants devraient pouvoir aller à l’école et se sentir en sécurité dans leur environnement", a déclaré le président de l'association Derrick Johnson, au cours d'une conférence de presse, ce lundi, comme le rapporte le Washington Post.

Drapeau confédéré

Plus tôt dans l'année, les auteurs de l'agression avait déjà fait parler d'eux "en brandissant le drapeau confédéré sur leur voiture", a ajouté Derrick Johnson. Et ces faits sont loin d'être isolés dans le Mississippi, seul Etat américain qui arbore encore sur son drapeau l'emblème confédéré, symbole des Etats favorables à l'esclavage pendant la guerre de Sécession. Au début de l'année par exemple, un ancien étudiant de l'université du Mississippi avait avoué avoir passé une corde au cou de la statue de James Meredith, le premier noir à avoir intégré l’enseignement supérieur en 1962. 


Le sort des lycéens, tous âgés de moins de 17 ans devrait être réglé au tribunal pour enfants, comme l'a déclaré le shériff, même si Derrick Johnson souhaite qu'ils soient poursuivis comme des adultes. De son côté, l'entraîneur de l'équipe de football, a évoqué la responsabilité "d'un seul étudiant" avant d'assurer qu'il n’avait pas rejoué depuis. "Si vous faites quelque chose comme ça, vous ne pouvez pas faire partie de l'équipe", a-t-il déclaré.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter