Mistral : l'Egypte et l'Arabie Saoudite potentiels clients ?

International
A VENDRE - Les deux pays, qui ont entamé un rapprochement stratégique, ont fait part de leur vif intérêt auprès de François Hollande pour reprendre les deux navires dont la vente à la Russie a été annulée mercredi, selon Le Monde.

François Hollande l'assurait jeudi : la France n'aurait aucun mal à revendre ces deux Mistral . C'est chose faite puisque parmi les candidats au rachat, l'Egypte et l'Arabie saoudite viendraient se positionner, rapporte Le Monde ce vendredi. Les deux pays ont immédiatement fait part de leur intérêt pour récupérer les deux navires, dont le prix pour la Russie était de 1,2 milliard d'euros.

Du côté de l'Egypte, la question aurait notamment été abordée jeudi par François Hollande et son homologue égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi lors de la cérémonie d'inauguration du nouveau Canal de Suez , dont le chef de l'Etat était l'invité d'honneur.

Vers la création d'une force arabe commune

Le Monde souligne également que le roi Salmane d'Arabie saoudite, qui vient de passer quelques jours de vacances en France, aurait également fait part de son intérêt. Selon une source diplomatique française citée par le quotidien, le souverain souhaiterait "constituer une flotte digne de ce nom en Egypte, qui pourrait avoir une force de projection régionale, en mer Rouge et en Méditerranée". L'Egypte et l'Arabie saoudite ont en effet entamé depuis plusieurs mois un rapprochement stratégique. Ce dernier pourrait aboutir à la création d'une force arabe commune.

Si l'intérêt de ces candidats est sérieux, la France rechigne toutefois à se prononcer rapidement au lendemain de l'annonce d'un accord avec Moscou. Les officiels français se sont borner à évoquer "beaucoup de pays" potentiels acquéreurs des navires. Le Canada et Singapour ont été également évoqué.

EN SAVOIR +
>> La France a-t-elle bien fait de dire "niet" à la Russie ?
>> La France va rembourser la Russie

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter