"Mon bouton nucléaire (...) est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien" : Trump se paie (encore) Kim Jong-Un

"Mon bouton nucléaire (...) est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien" : Trump se paie (encore) Kim Jong-Un

DIPLOMATIE - Le président américain a moqué mardi soir son homologue nord-coréen, affirmant avoir un bouton nucléaire "plus gros et plus puissant" que Kim Jong-Un. Ce dernier s'est servi de son adresse à la nation à l'occasion du Nouvel An pour avertir qu'il avait en permanence à sa portée le "bouton" atomique.

La guerre des mots entre Donald Trump et Kim Jong-Un reprend de plus belle. Deux jours après les vœux à la nation nord-coréenne du dictateur, vantant la présence d’un "bouton" atomique en permanence dans son bureau, son homologue américain a répliqué. Son bouton nucléaire à lui ? "Plus gros et plus puissant".


"Le leader nord-coréen Kim Jong-Un vient d'affirmer que le "bouton nucléaire est sur son bureau en permanence" (...) informez-le que moi aussi j'ai un bouton nucléaire, mais il est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien, et il fonctionne !", a tweeté mardi soir le président américain, toujours prompt à commenter l'actualité via le réseau social. 

En vidéo

Main tendue des USA à la Corée du Nord

Un simple "rafistolage"

Au-delà de cette petite phrase, Washington a surtout torpillé la perspective de négociations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Pour l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, il ne s'agirait que d'un simple "rafistolage". Elle a averti que les Etats-Unis n'accepteraient jamais une Corée du Nord dotée de l'arme nucléaire. 


Ces propos viennent rabaisser l'offre de Séoul qui a proposé mardi de tenir des discussions à haut niveau avec Pyongyang le 9 janvier, saisissant la main tendue par Kim Jong-Un qui a appelé à des relations meilleures et évoqué une participation aux jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang en Corée du sud le mois prochain.

Si les Etats-Unis jouent les trouble-fêtes, les deux ennemis ont quant à eux décidé de mettre de l'eau dans leur vin. Pyongyang a ainsi annoncé mercredi matin qu'il rouvrirait le téléphone rouge, ce canal de communication intercoréen coupé depuis plusieurs années. Le dirigeant nord-coréen a également "salué" le soutien apporté par Séoul à sa proposition de paix, a déclaré de son côté Ri Son-Gwon, chef du Comité nord-coréen pour la réunification pacifique de la Corée (CRPC), à la télévision officielle nord-coréenne.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Corée du Nord-États-Unis : sommet historique entre Kim Jong-un et Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter