Monaco : mis en cause pour sa proximité avec le propriétaire de l'ASM, le garde des Sceaux quitte ses fonctions

Monaco : mis en cause pour sa proximité avec le propriétaire de l'ASM, le garde des Sceaux quitte ses fonctions
International

DÉPART - Le directeur des services judiciaires monégasques Philippe Narmino a annoncé son départ en retraite anticipée, après avoir été ciblé par une enquête du "Monde" qui révèle ses relations avec le propriétaire de l’équipe de foot de la Principauté dans une affaire d’escroquerie d’œuvres d’art.

Habitué à la discrétion, le gouvernement de la Principauté de Monaco vit une période agitée. Suite à une enquête publiée sur le site internet du Monde où le garde des Sceaux est mis en cause pour sa trop grande proximité avec Dimitri Rybolovlev, propriétaire de l’AS Monaco, au cœur d’une affaire d’escroquerie l’opposant à un marchand d’art, celui-ci a décidé de quitter son poste.

Philippe Narmino a plus précisément demandé au Prince Albert II sa mise en retraite anticipée. Une requête accordée par le souverain. "Les mises en cause personnelles dont je fais l’objet et les attaques répétées subies par l’institution judiciaire ne me permettent plus d’en assurer convenablement la charge", a expliqué le désormais ex-directeur des services judiciaires.

Rybolovlev estime avoir payé trop cher des œuvres d'art

Jeudi 14 septembre, un article mis en ligne par Le Monde a pointé du doigt les "meilleurs relations du monde" entretenues par Phillipe Narmino et son épouse avec Dimitri Rybolovlev, l'homme d’affaire russe propriétaire du club de foot monégasque. Or, le milliardaire, qui a notamment accueilli en week-end le couple Narmino dans son chalet à Gstaad, est au cœur d’une affaire d’escroquerie l’opposant à un marchand d’art suisse.

Lire aussi

Depuis 2015, il accuse Yves Bouvier de lui avoir surfacturé des œuvres d’art. Deux sociétés offshore de Dimitri Rybolovlev, propriétaires de 37 œuvres d’exception négociées pour un montant de deux milliards d’euros, ont porté plainte. Le marchand d’art a été inculpé en février 2015 par la justice monégasque pour escroquerie et complicité de blanchiment.

En août dernier, Mediapart avait affirmé que la police de la Principauté avait été directement prévenue par téléphone de l’arrivée d’Yves Bouvier sur son territoire par l’avocate du milliardaire russe.

Le parquet de Monaco n'a pas encore réagi aux nouvelles révélations. Le Prince Albert II a lui simplement salué la décision prise par son ancien garde des Sceaux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent