Mort d'Ahmaud Arbery : l'un des suspects a proféré une insulte raciste après avoir tiré

Mort d'Ahmaud Arbery : l'un des suspects a proféré une insulte raciste après avoir tiré

JUSTICE - Alors que la mort de George Floyd soulève une vague d'émoi sans précédent, l'affaire Ahmaud Arbery avait ravivé quelques semaines plus tôt les tensions raciales aux États-Unis. L'un des hommes suspectés de l'avoir tué a proféré une insulte raciste alors le jeune joggeur noir gisait au sol.

Le caractère raciste ne se semble plus faire aucun doute. Alors que les États-Unis sont en proie à un déferlement de colère historique après le décès de George Floyd, mort asphyxié par un policier blanc le lundi 25 mai, une autre affaire émeut l'Amérique. Celle d'Ahmaud Arbery, un joggeur noir de 25 ans, abattu le 23 février dernier alors qu'il courait dans un quartier résidentiel de Brunswick, dans l'État de Géorgie, au long passé ségrégationniste. L'un des trois hommes accusés d'avoir tué ce jeune homme noir a proféré une insulte raciste après avoir ouvert le feu, a révélé jeudi 4 juin Richard Dial, l'enquêteur chargé de cette affaire. 

Travis McMichael, 34 ans, avait poursuivi Ahmaud Arbery avec son père Gregory, 64 ans. Les deux hommes blancs ont affirmé qu'ils pensaient avoir affaire à un cambrioleur et qu'ils avaient agi en état de légitime défense. L'affaire a provoqué un scandale car les deux hommes n'ont été poursuivis par les autorités que deux mois plus tard, quand une vidéo tournée par un 

troisième homme, William Bryan, a été diffusée sur les réseaux sociaux. Les trois hommes ont été inculpés pour meurtres.

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

"Un grand nombre" de commentaires racistes

Lors d'une audience préliminaire devant le tribunal, Richard Dial, du Bureau d'enquête de Géorgie (GBI), a raconté que William Bryan avait dit avoir entendu McMichael traiter Ahmaud Arbery de "putain de n*gre", alors qu'il gisait sur le sol, après avoir été touché et avant l'intervention de la police. L'enquêteur a ajouté que la police avait retrouvé "un grand nombre" de commentaires racistes dans le téléphone de l'individu ainsi que sur ses comptes sur les réseaux sociaux, comme Instagram.

"Je ne crois pas que M. McMichael ait agi en état de légitime défense, c'était de la légitime défense pour M. Arbery", a expliqué l'enquêteur du Bureau d'enquête de Géorgie lors de sa déposition. "Je pense qu'il était poursuivi et qu'il a couru jusqu'à ce qu'il ne puisse plus, quand il a senti qu'il ne pouvait pas s'échapper, il a choisi de se battre", a-t-il ajouté devant la justice.

La famille d'Ahmaud Arbery affirme depuis sa mort qu'il a été victime d'un crime raciste étouffé par un système policier et judiciaire complaisant, Gregory McMichael ayant longtemps travaillé comme enquêteur pour les services du procureur local. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 cas ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter