Mort d'Idriss Déby : Emmanuel Macron est arrivé au Tchad pour assister aux funérailles

Emmanuel Macron au Tchad pour les funérailles d'Idriss Déby

DIPLOMATIE- Le président français rendra un hommage à son ex-homologue tchadien, allié-clé dans la lutte contre le djihadisme au Sahel, décédé à l'âge de 68 ans des suites de blessures reçues au front, alors qu'il commandait son armée dans des combats contre des rebelles.

Le président de la République Emmanuel Macron est arrivé jeudi 22 avril au soir au Tchad où il doit assister aux funérailles du président Idriss Déby Itno, tué au front par des rebelles, selon l'armée.

Son avion a atterri en début de soirée sur la piste de la base militaire Adji Kosseï de N'Djamena, qui abrite le QG de Barkhane, la force française antidjihadiste au Sahel, dont l'état-major est basé dans la capitale tchadienne. Emmanuel Macron a ensuite été escorté jusqu'à l'ambassade de France par des blindés de Barkhane.

En vidéo

Tchad : le président Idriss Déby a été tué

Le chef de l'État français s'est également entretenu avec le nouvel homme fort du Tchad et fils du défunt, Mahamat Idriss Déby, a appris LCI auprès de l'Élysée. Ce général quatre étoiles âgé de 37 ans a été proclamé par l'armée, dès le lendemain de la mort de son père, président de la République à la tête d'une junte de 15 généraux, pour une "transition de 18 mois". Celle-ci sera suivie, a-t-il promis, par des "élections libres et démocratiques".

Avant son départ de Paris, Emmanuel Macron s'était entretenu par téléphone avec Hinda Déby Itno, la veuve du défunt président tchadien, a indiqué l'Élysée à LCI. 

La France perd "un ami courageux"

Le maréchal Déby, qui dirigeait le Tchad d'une main de fer depuis 30 ans et était un partenaire-clé des Occidentaux dans la lutte contre les djihadistes au Sahel, est mort lundi 19 avril à l'âge de 68 ans des suites de blessures reçues au front dans le nord du pays, où il était allé commander en personne l'offensive de ses troupes contre des rebelles, selon l'armée.

Ses obsèques seront célébrées à N'Djamena, avant son inhumation dans sa région natale dans le Nord-Est, près de la frontière soudanaise.

Lire aussi

La présidence française avait réagi à l'annonce de sa mort en indiquant que la France perdait "un ami courageux" et en soulignant l'importance d'une "transition pacifique" au Tchad. Paris "exprime son ferme attachement à la stabilité et à l'intégrité territoriale du Tchad", avait encore indiqué un communiqué de la présidence.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Avignon : qui était le policier abattu ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.