Mort de Ben Laden : Rob O'Neill, de l'ombre à la lumière

International
ETATS UNIS - Le nom du membre des Navy Seals qui aurait tué l’homme le plus recherché a été révélé jeudi par les médias américains. Un scoop qui a scandalisé le chef de la force d’élite de la Marine, lequel a adressé un sévère avertissement à ceux qui violent la tradition de secret de cette force.

"L'homme qui a tué Oussama Ben Laden". La chaîne américaine Fox News a choisi un nom efficace pour le documentaire qu’elle s’apprête à diffuser, les 11 et 12 novembre prochains. Celui-ci est consacré à un membre des Navy Seals, la force d’élite de la Marine américaine, dont l’unité a tué l’homme le plus recherché de la planète en 2011. Son nom ? Robert O’Neil, selon les médias qui révèlent ce jeudi son identité.

Rob O'Neill aurait 38 ans, serait marié et père de deux enfants. Ce soldat décoré viendrait de quitter l'armée, selon le Daily Telegraph . C’est son père, Tom, qui aurait vendu la mèche : son fils a tiré sur Ben Laden lors de l'opération des forces américaines dans la maison du chef d'Al-Qaïda au Pakistan, en 2011. Au total, 23 membres des Navy Seal participaient à cette opération. L'année dernière, Rob O'Neill avait accordé une interview au magazine Esquire, sous couvert de l'anonymat. Il racontait notamment s'être engagé dans l'armée à l'âge de 19 ans, après avoir été quitté par sa petite amie et revenait sur sa "mission" au Pakistan.

Intense curiosité du public

Autant de révélations qui agacent le patron des Seals. Le contre-amiral Brian Losey, chef du Commandement des opérations spéciales de la Marine, a en effet dénoncé via un courrier ceux qui recherchent la célébrité ou la fortune en révélant des éléments sur des missions secrètes des Navy Seals. "Une disposition essentielle de notre Code de conduite est : 'Je ne rends pas publique la nature de mon activité, et je ne cherche pas à obtenir de la reconnaissance pour mes actions'", rappelle le contre-amiral. Brian Losey menace également de "conséquences judiciaires" ceux des Navy Seals qui "violent délibérément la loi" en révélant des informations couvertes par le secret.

Pas sûr que cela suffise à intimider la chaîne. "Fox News n'a pas été contacté par le département de la Défense ni par un autre organisme du gouvernement qui aurait exprimé sa préoccupation" concernant la diffusion du documentaire " et "nous avons absolument l'intention de le diffuser comme prévu les 11 et 12 novembre", a déclaré Carly Shanahan, porte-parole de la chaîne.

Le raid mené en 2011 pour abattre Ben Laden, alors l'homme le plus recherché de la planète, a attiré une intense curiosité du public et des médias pour les Navy Seals, force d'élite dont les missions sont traditionnellement entourées de secret. Un autre membre de l'unité des Seals qui a effectué le raid sur Abbottabad, Matt Bissonnette, s'est attiré des ennuis en publiant des mémoires sans les avoir préalablement soumis à l'approbation du Pentagone. Son livre, intitulé "No Easy Day", a été un best-seller, et il prévoit d'en publier un autre, qui s'appellera "No Hero: The Evolution of a Navy Seal". Mais cette fois il a accepté de soumettre le manuscrit au Pentagone avant publication.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter