Mort de George Floyd : de Washington à Sydney, la colère emplit les rues

Mort de George Floyd : de Washington à Sydney, la colère emplit les rues
International

MOBILISATION MONDIALE - En écho à celles prévues aux quatre coins des Etats-Unis, de nombreuses manifestations ont eu lieu ce samedi dans le monde entier. De Londres à Berlin en passant par Sydney, des dizaines de milliers de personnes étaient dans la rue pour protester contre les violences policières.

Ce samedi, presque deux semaines après la mort de George Floyd lors d'une interpellation à Minneapolis, des milliers de manifestants ont convergé vers le centre de Washington pour protester contre le racisme et les brutalités policières. Ces derniers se sont massés dans les rues menant à la Maison Blanche, où un gigantesque "Black Lives Matter" a été peint vendredi, mais aussi aux abords du Lincoln Memorial. 

Selon des journalistes de l'AFP, une large partie du centre-ville était bouclée. Sur l'imposant grillage dressé devant la résidence de Donald Trump ont été accrochées des affiches avec les visages de George Floyd, Michael Brown, Trayvon Martin, Breonna Taylor, des Afro-américains tous morts aux mains de la police américaine ces dernières années. 

Devant la Maison Blanche, les manifestants ont scandé "No Justice, No Peace, No racist Police" (ndlr : pas de justice, pas de paix, pas de police raciste) alors que des dizaines de milliers de personnes sont attendues tout au long de la journée dans la capitale. Dans le reste du pays, les rassemblements se sont également multipliés, notamment à New York, Philadelphie, ou Minneapolis, où George Floyd est mort et où ont débuté les émeutes.

Les manifestations contre les violences policières et en hommage à George Floyd ont fleuri dans le monde entier, notamment en France, où au total 23.300 personnes ont manifesté, dont 5500 à Paris et 17.800 en province, selon le ministère de l'Intérieur.

Lire aussi

Des heurts avec la police à Londres

La mobilisation a également été massive en Grande-Bretagne, notamment à Londres, où étaient présents plusieurs milliers de manifestants. Des incidents ont éclaté en fin de journée aux abords de Downing Street, après plusieurs heures de rassemblement dans une atmosphère pacifique. Des projectiles tels que des bouteilles ont été lancés sur la police qui a chargé à cheval pour tenter de disperser les manifestants.

Une foule de 20.000 manifestants à Sydney

En Australie, premier pays à ouvrir le bal international de l'indignation ce samedi, des milliers de personnes ont manifesté à travers le pays, brandissant des banderoles "Je ne peux pas respirer", en référence à la plainte prononcée par George Floyd. Ainsi, à Sydney, au moins 20.000 personnes ont participé aux manifestations selon les estimations. Des manifestations essentiellement pacifiques qui se sont néanmoins tendues à la tombée de la nuit avec un face-à-face entre la police et quelques centaines de manifestants.

10.000 personnes à Berlin

En Allemagne, plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé dans l'après-midi partout dans le pays. Près de 10.000 personnes se sont ainsi rassemblées sur l'Alexanderplatz, une des places les plus célèbres de Berlin, la capitale allemande. Une mobilisation qui s'est poursuivie dans le monde du sport, où les joueurs du Bayern Munich, leader de Bundesliga, ont également arboré un t-shirt portant l'inscription "Carton rouge contre le racisme -  BlackLiveMatters", avant leur match contre Leverkusen.

Huit minutes de silence observées à Turin

A Turin, au nord de l'Italie, des jeunes manifestants ont observé huit minutes de silence tandis qu'à Tunis, environ 200 personnes ont réclamé de pouvoir "respirer" face au racisme, qui "étouffe" dans ce pays où des migrants de l'Afrique subsaharienne affirment souvent être victimes d'agressions verbales et physiques.

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

A Varsovie, en Pologne, un millier de personnes, souvent jeunes et vêtues de noir, ont été rejointes par le candidat de la gauche à la présidentielle, Robert Biedron, le visage masqué.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent