Mort de George Floyd : Boateng appelle les sportifs blancs à s'engager davantage contre le racisme

Le footballeur allemand Jérôme Boateng a lancé un appel à tous les sportifs blancs.

SOLIDARITÉ - Dans une interview à la radio allemande, le défenseur du Bayern Munich Jérôme Boateng a appelé les sportifs blancs à s'associer aux hommages à George Floyd afin de lutter contre le racisme.

Il veut envoyer un signal fort contre le racisme systémique. Le champion du monde allemand 2014 Jérôme Boateng a estimé  qu'il serait "souhaitable" que plus de sportifs blancs joignent leurs voix aux hommages à George Floyd, mort asphyxié le lundi 25 mai par un policier blanc lors de son arrestation à Minneapolis. "Nos voix portent, nous avons une plateforme et nous touchons beaucoup de monde", a déclaré le défenseur de 31 ans du Bayern Munich, dont le père est Ghanéen. 

"Tous les sportifs blancs qui ne s'expriment pas actuellement ne sont pas des racistes, évidemment", a-t-il affirmé dans une interview à la radio Deutsche Welle, "mais naturellement il est souhaitable qu'ils utilisent leur notoriété aussi pour cette cause. Beaucoup le font, mais je crois qu'on peut faire encore beaucoup plus". Nombre de sportifs, noirs dans leur majorité (Michael Jordan, Marcus Thuram, Tony Yoka,...) se sont déjà joints partout dans le monde aux hommages à "Big Floyd". 

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

"Tout le monde peut aider"

Pour Jérôme Boateng, il est important d'aller plus loin qu'un simple message sur les réseaux sociaux, en référence au #BlackOutTuesday, qui se traduit entre autres par la publication de carrés noirs pour lutter contre le racisme : "Il faut aussi prendre les choses en main, que ce soit sous forme de travail auprès des enfants, ou dans des projets d'intégration. Tout le monde peut aider". "Cela dépend toujours des parents, et de ce qu'ils transmettent à leurs enfant. Dans les écoles aussi il faut que la question du racisme soit intégrée dans les programmes. Ce n'est que comme ça que nous avancerons", a-t-il ajouté. 

L'ex-international, qui a raconté avoir souffert du racisme sur les terrains depuis son enfance, avait été la cible en 2016 de déclaration d'un leader d'extrême-droite Alexander Gauland, qui avait affirmé que "les gens l'apprécient comme footballeur mais n'aimeraient pas l'avoir comme voisin". La chancelière Angela Merkel avait alors publiquement soutenu Boateng.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN DIRECT - Covid-19 : des chiffres "effroyables" au Royaume-Uni, Johnson met en cause le nouveau variant

EN DIRECT - États-Unis : Amazon propose son aide à Biden pour la campagne de vaccination

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

Lire et commenter