Mort de George Floyd : l'interdiction de s'agenouiller pendant l'hymne bientôt abrogée ?

La footballeuse américaine Megan Rapinoe posant un genou à terre lors d'un match contre les Pays-Bas en 2016.
International

RETRAIT - Introduite en 2017, la règle interdisant de poser un genou à terre pendant l'hymne national devrait être supprimée par la Fédération américaine de football.

C'est un symbole fort de la lutte contre le racisme. Depuis le décès de George Floyd, un noir américain asphyxié par un policier blanc lors de son interpellation le 25 mai à Minneapolis, poser un genou à terre est devenu un geste de révolte et de solidarité contre les discriminations. La Fédération américaine de football (USSF) envisage de supprimer une règle qui interdit aux joueurs et aux joueuses de s'agenouiller pendant l'hymne national, a confirmé lundi 8 juin à l'AFP un porte-parole de l'instance.

Plus tôt dans la journée, ESPN avait rapporté que la présidente de l'USSF Cindy Parlow Cone souhaitait que cette règle soit abrogée lors d'une réunion du Conseil d'administration prévue ce mardi. La mesure 604-1, qui stipule formellement que les joueurs doivent "se tenir respectueusement" pendant l'hymne national, a été instaurée en 2017, après que la star de l'équipe nationale féminine Megan Rapinoe s'était agenouillée pendant le "Star Spangled Banner" lors d'un match en 2016 contre la Thaïlande. À l'époque, la future Ballon d'Or avait posé un genou à terre en soutien à Colin Kaepernick, ancien quarterback des San Francisco 49ers des San Francisco 49ers, qui avait initié le mouvement de protestation contre les violences policières faites aux Noirs. "Il est important que les Blancs soutiennent les personnes de couleur à ce sujet", s'était-elle alors défendue. 

Lire aussi

Selon des emails consultés par BuzzFeed, US Soccer avait cherché, en 2017, à punir celles et ceux qui ne respecteraient pas l'hymne. Si aucun joueur n'a été sanctionné par la Fédération américaine après la "politique de l'hymne", plusieurs sanctions avaient été imaginées en cas de non-respect du règlement. Pour une première infraction, "ce que nous avons en tête, c'est que le joueur soit suspendu pour trois camps/matches de l'équipe nationale", avait écrit un représentant d'US Soccer au syndicat des joueurs de l'équipe nationale masculine. En cas de récidive, "le joueur serait suspendu de sa participation aux activités de l'équipe nationale pendant douze mois". Toutefois, l'USSF n'a pas suivi le processus approprié pour faire approuver cette règle.

"Cette règle était erronée lorsqu'elle a été adoptée"

Dans une déclaration commune, l'équipe nationale féminine avait soutenu de ses vœux cette abrogation, qu'elle souhaite immédiate et accompagnée d'excuses de la part de la Fédération américaine. "Nous pensons que l'USSF devrait publier une déclaration reconnaissant que cette règle était erronée lorsqu'elle a été adoptée et présenter des excuses à nos joueurs noirs et partisans", avaient réagi les doubles championnes du monde. "En outre, nous pensons que la Fédération devrait exposer ses plans sur la manière dont elle soutiendra désormais le message et le mouvement qu'elle a tenté de faire taire il y a quatre ans. Jusqu'à ce que l'USSF le fasse, la simple existence de la politique continuera de perpétuer les idées fausses et la peur."

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

"C'est la responsabilité de tous. Nous aurions pu et dû faire plus dans le passé. Nous sommes déterminées à nous élever contre les actes racistes, haineux et injustes pour opérer des changements. Les vies des Noirs comptent", ont-elles conclu dans ce communiqué. ESPN a précisé que si le conseil d'administration de l'USSF votait en faveur l'abrogation de cette règle, elle prendrait effet immédiatement. Mais le dernier mot sur la "politique de l'hymne" reviendra au comité exécutif de l'instance l'année prochaine, qui pourra soit appuyer l'abrogation, soit voter pour le maintien de la politique en place.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent