"Je veux juste vivre" : après la mort de George Floyd, le gospel poignant de Keedron, 12 ans

Des mouvements citoyens se sont créés ces dernières années pour lutter contre la violence des forces de l'ordre vis-à-vis des minorités aux États-Unis. Alors, comment expliquer l'embrasement auquel ce pays assiste ?
International

VIDÉO - Au lendemain de la mort tragique de George Floyd à Minneapolis, maintenu au sol par un policier blanc, un jeune adolescent de 12 ans nommé Keedron Bryant a entonné un gospel très émouvant pour parler du sort des Afro-américains aux Etats-Unis. Sa vidéo a été visionnée plus de 2,3 millions de fois et a été citée par Barack Obama.

Sa voix a ému toute l'Amérique, arrivant jusqu'aux oreilles de l'ancien président des Etats-Unis, Barack Obama. Mardi 26 mai, au lendemain de la mort de George Floyd lors d'une interpellation à Minneapolis, Keedron Bryant, 12 ans, a publié une vidéo de moins d'une minute dans laquelle il entonne un gospel poignant sur la condition des Afro-américains de l'autre côté de l'Atlantique.

"Je suis un jeune homme noir qui fait ce qu’il peut pour rester debout. Mais quand je regarde autour de moi et que je vois ce qui est fait à mes semblables. Chaque jour, je suis chassé comme une proie. Les miens ne veulent pas d’histoires. Nous avons déjà assez lutté, je veux seulement vivre. Dieu, protège moi, je veux seulement vivre", chante le jeune garçon, les yeux humides. En à peine cinq jours, la vidéo a été visionnée plus de 2,3 millions de fois.

Lire aussi

Mis en avant par Barack Obama

Signe d'un écho considérable aux Etats-Unis, le jeune homme a été cité par l'ancien président des Etats-Unis Barack Obama, dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux : "Un ami a utilisé la chanson poignante devenue virale de ce jeune garçon de 12 ans, Keedron Bryant, pour exprimer sa frustration. Mon ami et Keedron viennent peut-être de milieux différents, mais leur détresse est la même. Je la partage, ainsi que des millions d'autres."

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

"Il est naturel de vouloir que la vie 'redevienne juste normale' tandis que la pandémie et la crise économique bouleversent tout autour de nous. Mais nous devons nous souvenir que pour des millions d'Américains, être traité différemment en fonction de la race est tragiquement, douloureusement et de façon enrageante 'normal', que ce soit dans leurs relations avec le système de santé, avec le système judiciaire, en faisant du jogging dans la rue ou juste en observant les oiseaux dans un parc", s'est aussi indigné l'ancien chef d'Etat. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent