Assassinat de Samuel Paty : la Turquie assure avoir présenté ses condoléances

Assassinat de Samuel Paty : la Turquie assure avoir présenté ses condoléances

BATAILLE DIPLOMATIQUE – Les autorités françaises estiment que le président turc n'a pas fait part de ses condoléances suite à l'assassinat de Samuel Paty, une affirmation démentie par la Turquie.

Les tensions entre la Turquie et la France ne font que s'intensifier après le meurtre de Samuel Paty. Samedi le président français dénonçait une “absence de messages de condoléances et de soutien du président turc après l'assassinat de Samuel Paty”.

Une critique très vite balayée par le gouvernement turc par le biais de son ministère des Affaires étrangères. “La Turquie, qui lutte depuis des années contre toutes les sortes de terreur et de violences, a été attristée par le meurtre de Samuel Paty" a déclaré le ministère, dans un communiqué diffusé dimanche.

Tristesse aussi partagée par l'ambassadeur de Turquie en France, Ismail Hakki, qui a présenté ses condoléances, au lendemain de l'attaque. Dans un tweet du 17 octobre, le diplomate s'est dit "horrifié par le meurtre atroce d'un professeur à Conflans-Sainte-Honorine. Rien ne peut justifier cela. Mes condoléances à ses proches", rappelle le ministère dans son communiqué.

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Bataille diplomatique entre le France et la Turquie

Depuis samedi, les tensions entre Paris et Ankara sont à leur plus haut niveau suite aux propos Recep Tayyip Erdogan. Le président de la Turquie a remis en question “la santé mentale" d'Emmanuel Macron en raison de son attitude envers les musulmans. Des propos  jugés “inacceptables” pour le président français qui a répliqué en rappelant à Paris l'ambassadeur de France en Turquie, un acte diplomatique rare.

Le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, a de son côté dénoncé de la part de la Turquie "une volonté d'attiser la haine" contre la France et son président. Mais Recep Tayyip Erdogan n'a pas dit son dernier mot. Lors d'un discours télévisé dimanche, le président turc, a accusé Emmanuel Macron d'être “obsédé par Erdogan jour et nuit". "C'est un cas et, en conséquence, il a vraiment besoin de subir des examens (mentaux)", a-t-il ajouté. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : Darmanin condamne "des violences inacceptables contre les forces de l'ordre"

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter