Mort du lion Cecil : Walter Palmer, le dentiste qui l'a tué, ne connaissait pas son statut de "célébrité locale"

Mort du lion Cecil : Walter Palmer, le dentiste qui l'a tué, ne connaissait pas son statut de "célébrité locale"

EXCUSES - L'homme responsable de la mort du félin star du Zimbabwe s'est exprimé pour la première fois depuis la montée de la polémique. S'il reconnaît avoir abattu l'animal, il se défend en expliquant qu'il ne connaissait pas son statut de célébrité locale.

L'homme responsable du massacre du lion Cecil a enfin réagi. Pour la première fois depuis le début de la polémique, Walter Palmer, un dentiste américain, s'est exprimé sous la forme d'un étrange message d'excuses publié mardi soir. "Je regrette profondément que la poursuite d'une activité que j'aime et que je pratique avec responsabilité et dans la légalité se soit traduite par la mort de ce lion (...) dont je ne connaissais pas le statut de célébrité locale", a-t-il ainsi expliqué.

Il semble donc que les regrets du dentiste soient plus la résultante du mouvement d'indignation généré par son action que par le fait d'avoir abattu l'animal. D'ailleurs, Walter Palmer semble repousser la responsabilité sur ses guides puisqu'il explique également "qu'il faisait confiance à l'expertise des guides locaux professionnels afin de chasser dans un cadre légal".

EN SAVOIR + >> Cecil a été tué par un dentiste américain

Un mémorial improvisé devant son cabinet

Le mouvement d'indignation qui a émergé depuis mardi ne faiblit en tout cas pas. Devant le cabinet du dentiste, un mémorial improvisé a commencé à être bâti avec des peluches d'animaux et des fleurs en hommage au lion Cecil. On n'y trouve d'ailleurs pas que des peluches de lion, les personnes y ayant contribué n'oubliant pas Walter Palmer est un habitué des parties chasse morbides, comme on peut le voir sur ce site .   

EN SAVOIR + >> Star du Zimbabwe, le lion Cecil a été massacré

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Nous devrions être ce soir à 12 millions d'injections, deux millions de plus" que prévu, affirme Jean Castex

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Lire et commenter