Mort du PDG de Total : le conducteur du chasse-neige avait 0,6 g d'alcool dans le sang

International
DirectLCI
RUSSIE - L'homme à l'origine de la collision qui a provoqué le crash meurtrier de l'avion du PDG de Total, Christophe de Margerie, était en état d'ébriété au volant de son chasse-neige. Selon le Comité d'enquête, il avait 0,6 grammes d'alcool par litre de sang.

Une première zone d'ombre est levée dans l'affaire de l'accident à l'aéroport de Moscou . Depuis mardi, l'avocat de Vladimir Martynenko, le conducteur du chasse-neige à l'origine du crash, dément les accusations faisant état de l'état d'ébriété de son client. Pourtant, les enquêteurs russes viennent d'annoncer qu'il avait 0,6 grammes d'alcool dans le sang au moment de la collision.

"Mon client a des problèmes cardiaques qui l'empêchent de boire" avait d'abord affirmé l'avocat, avant de reconnaître que l'employé d'aéroport, âgé de soixante ans, avait pu consommer "quelques gouttes d'alcool".

Tolérance zéro

En fait, au regard de la loi russe qui adopte une tolérance zéro à l'égard de l'alcool au volant, Vladimir Martynenko semble être dans son tort. À titre de comparaison, le suspect avait ingéré 0,1 gramme de plus que ne le permet la législation en France.

Une avancée dans l'enquête qui pourrait expliquer pourquoi, comme il l'a avoué dès les premières minutes de son interrogatoire, Vladimir Martynenko a "perdu ses repères". "Je ne me suis pas rendu compte que j'entrais sur la piste de décollage", a-t-il alors déclaré. Alors que quatre employés de l'aéroport Vnoukovo viennent d'être mis en garde à vue, le conducteur a quant à lui été placé en détention provisoire jusqu'au 21 décembre par le tribunal de Moscou.

EN SAVOIR + >> Nouvelles interpellations à l'aéroport de Moscou

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter