Mossoul : AI-Baghdadi, le chef du groupe Etat Islamique appelle ses troupes à "tenir" ses positions

Mossoul : AI-Baghdadi, le chef du groupe Etat Islamique appelle ses troupes à "tenir" ses positions
International

Toute L'info sur

La bataille de Mossoul

MOSSOUL - Alors que l'offensive de l'armée irakienne et de la coalition se poursuit pour récupérer Mossoul en Irak, le chef de Daech, Abou Bakr Al-Baghdadi, à appelé ses soldats à résister et à ne pas abandonner la ville.

La peur aurait-elle changé de camp ? Alors que l'armée irakienne, appuyée par la coalition internationale a commencé est entrée dans Mossoul le 1er novembre, le chef du groupe Etat islamique à encouragé ses troupes à ne pas lâcher. 

"Tenir ses positions dans l'honneur est mille fois plus aisé que de se replier dans la honte", a indiqué une voix, présentée comme celle d'Abou Bakr Al-Baghdadi, à travers le média Al-Furqan, affilié aux jihadistes. Ce serait la première fois qu'il s'exprime depuis le début de l'année.

Dans les rues et les habitations, 3 à 5 000 de ses hommes tiendraient ce bastion, qui représente l'une des plus grandes villes d'Irak. Mais cette position est aussi tout un symbole pour le groupe terroriste. C'est dans l'une de ses mosquées que son chef avait proclamé son "califat" en 2014.

La crainte de boucliers humains

Depuis le 17 octobre, les forces irakiennes et celles de la coalition progressent en ayant déjà sécurisé les périphéries. Mais les autorités craignent désormais "le pire". "Les vies de 1,2 million de civils sont en grand danger", s'est alarmé le directeur pour l'Irak du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), une des ONG les plus actives dans le pays.

En vidéo

Offensive de Mossoul : l’appel d’al Baghdadi montre que "Daech a subit beaucoup de pertes"

Lire aussi

    L'ONU s'inquiète notamment que des milliers de personnes soient utilisées comme boucliers humains par les jihadistes. Jusqu'à présent, 20 000 personnes ont été déplacées depuis le début des opérations, selon l'Organisation internationale pour les migrations.

    En vidéo

    Irak : à Mossoul, le sort des civils pose question

    En vidéo

    Irak : opération déminage dans un quartier de Mossoul en attendant la bataille finale

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter