Moyen-Orient : le violent séisme a fait au moins 421 morts, l'Iran arrête les opérations de secours

DirectLCI
TREMBLEMENT DE TERRE - 421 personnes, selon un bilan dressé lundi soir par les autorités iraniennes, ont été tuées dans le séisme de magnitude 7,3 qui a frappé le pays dimanche soir. Les opérations de secours ont été arrêtées.

Un tremblement de terre de magnitude 7,3 a eu lieu en Iran et en Irak dimanche soir. Survenue à 19h17 (heure française), la secousse a été enregistrée à 25 kilomètres de profondeur, dans une zone montagneuse de la province irakienne de Souleumaniyeh, au nord-ouest du pays. Elle a été ressentie très durement en Iran et faiblement en Turquie. Plusieurs répliques ont suivi, dont au moins trois supérieures à 4,3 sur l'échelle de Richter. 


En Iran, selon un dernier bilan dressé lundi soir  alors que les opérations de sauvetage étaient presque terminées, au moins 421 victimes sont à déplorer dans différentes villes frontalières, comme Qasr-e Shirin ou Azgaleh. Selon l’agence officielle Irna, au moins 7 370 blessés sont également à déplorer. Le gouverneur adjoint de la province de Kermanshah a averti que le nombre de victimes risquait de s’accroitre. "Nous sommes en train d’installer trois camps d’urgence" dans cette zone, a-t-il précisé. 


Le chef du Service iranien d’urgence a reconnu à la télévision d’Etat qu’il était "difficile d’envoyer des équipes de secours dans les villages car les routes ont été coupées (…), nous avons eu des glissements de terrain". Une trentaine d’équipes de secouristes du Croissant-Rouge iranien se seraient déployées.

A l'approche du crépuscule lundi soir, tandis que les secours iraniens s'activaient toujours pour trouver d'éventuels survivants, les autorités faisaient face au défi d'abriter et de nourrir des dizaines de milliers de personnes contraintes de coucher dehors, dans la fraîcheur, pour une deuxième nuit d'affilée. "Les besoins immédiats des gens, c'est d'abord des tentes, de l'eau et de la nourriture", a déclaré à la télévision d'État iranienne le général Mohammad Ali Jafari, chef des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite de la République islamique, lors d'une visite dans les zones sinistrées.

6 morts en Irak, la Turquie épargnée

En Irak même, le le tremblement de terre a fait six morts au Kurdistan. Le directeur de l’hôpital de la ville de Kalar a indiqué que 105 personnes ont été blessées dans cette localité. La secousse a été ressentie jusqu’à Bagdad, pendant une vingtaine de secondes.


Le séisme a également fait trembler le sud-est de la Turquie, dans la zone frontalière avec l’Iran et l’Irak. Ni victimes ni dégâts n’ont été enregistrés, selon les autorités.

31 000 victimes en 2003, 40 000 en 1990

Le dernier tremblement de terre de grande ampleur en Iran date de 2003, dans la province de Kerman (sud-est). 31 000 personnes étaient mortes et la ville de Bam avait été presque entièrement rasée. En 1990, un séisme d’une magnitude de 7,4 avait aussi fait 40 000 morts et plus de 300 000 blessés en détruisant 27 villes et 1 871 villages des provinces de Ghilan et Zandjan (près de la mer Caspeinne).

Plus d'articles

Sur le même sujet