Mystère du MH370 : le débris est arrivé au laboratoire de Balma, près de Toulouse

Mystère du MH370 : le débris est arrivé au laboratoire de Balma, près de Toulouse

CRASH AERIEN – Après la découverte d'un morceau de Boeing 777 dans l'océan indien, l'espoir renaît dans les familles des victimes du crash du MH 370. Le débris est arrivé en France samedi 1er août, et a été confié laboratoire d'analyses techniques de Balma, près de Toulouse.

A-t-on retrouvé la trace du MH370 ? Les autorités se refusent encore à le confirmer. Mais un faisceau de plus en plus vaste d'indices semble indiquer que le débris d'aile, retrouvé mercredi sur une plage de l'île de La Réunion, appartient bien à l'appareil de la Malaysian Airlines, disparu en mer il y a un an avec 239 personnes à bord.

Depuis samedi matin, ce débris est arrivé en France pour y être expertisé à partir de mercredi. Il est arrivé en fin d'après midi au laboratoire d'analyses techniques de Balma, situé près de Toulouse. Le labo déterminera si le débris provient bien du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu en 2014.

"De plus en plus convaincus"

Selon plusieurs sources, en effet, le fragment, long de deux mètres, serait "du même type" que ceux utilisés sur les Boeing 777. Or, le seul appareil de ce type à avoir disparu dans l'océan indien est justement le MH370. "Nous sommes de plus en plus convaincus que les débris sont ceux du MH370", a de son côté affirmé Martin Dolan, directeur du Bureau australien de la sécurité des transports, pour qui les derniers doutes devraient être levés "dans les prochaines 24 heures".

EN SAVOIR + >> Vol MH370 : les débris sont "du même type" que ceux d'un Boeing 777

L'hypothèse est également renforcée par la découverte, depuis deux jours, d'autres objets qui pourraient provenir de l'appareil disparu. Mercredi, une valise déchiquetée a été retrouvée non loin du morceau d'avion. Et vendredi matin, le site Internet Linfo.re a publié les photos de deux bouteilles, retrouvées sur la même plage, portant des inscriptions en chinois et en indonésien.

Une découverte qui ne facilite pas les recherches

Le débris a quitté vendredi La Réunion pour être analysé par un laboratoire toulousain, spécialisé dans l'étude des crashs d'avions. Mais même s'il s'avérait provenir du MH370, il ne résoudrait pas le mystère de la disparition de l'appareil. Le vice-Premier ministre australien Warren Truss estime ainsi qu'il sera "presque impossible" de retrouver l'épave principale à partir de cet élément. "Les caprices des courants rendent une modélisation inversée presque impossible", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "Je ne crois donc pas que cela nous aide beaucoup à localiser l'avion", a-t-il conclu.

À LIRE AUSSI
>> Un débris d'avion retrouvé au large de La Réunion

>> Et si le MH370 s'était posé quelque part…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde enregistre sa journée la plus meurtrière depuis le début de la pandémie

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros désormais soumis à l'authentification forte

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.