Mystère du MH370 : "On va enfin avoir une réponse officielle"

International
FOL ESPOIR - Alors que débutent mercredi 5 août à Toulouse les analyses des fragments d'avion retrouvés à La Réunion, que faut-il attendre ? metronews a posé la question à Gérard Feldzer, consultant aéronautique et transport.

C'est ce mercredi 5 août que débutent les analyses des fragments de Boeing 777 retrouvés la semaine dernière au large de l'île de la Réunion, dans un laboratoire de Balma, en banlieue de Toulouse. Elles devraient dire si le segment retrouvé appartient bien au vol MH370 de la Malaysia Airlines. Difficile, pour  autant, de savoir si ces analyses permettront de connaître les circonstances de l'accident et même de localiser l'épave, estime Gérard Fedzer.

Quelle vision portez-vous sur les débris métalliques retrouvés dimanche sur le littoral réunionnais ?
Il faut rester extrêmement prudent. Il y a énormément de déchets qui sont brassés par la mer. Ce sont des investigations qui vont prendre beaucoup de temps. Mais si la pièce retrouvée mercredi dernier s'avère provenir du vol de la Malaysia Airlines, il est certain qu'on en retrouvera d'autres.

Justement, comment vont se dérouler les analyses dans le laboratoire de Balma près de Toulouse ?
Un avion est composé de trois millions de pièces détachées, toutes numérotées, toutes d'une taille précise. Les experts vont aller voir dans le catalogue du constructeur et comparer avec le fragment retrouvé. S'il correspond aux données du catalogue, il s'agira forcément du Boeing de la Malaysia Airlines. C'est une pièce qui est essentielle pour voler, donc qui n'a pas pu se détacher d'un autre avion en vol. Par ailleurs, il n'y a eu aucun autre crash d'un appareil de ce constructeur. Nous aurons donc une réponse très rapide.

EN SAVOIR + >> Mystère du MH370 : jour J pour les analyses

Quelles conséquences cette découverte pourrait-elle avoir ?
Grâce à ces analyses, on va enfin avoir une réponse officielle. Pour le moment, à mon sens, il y a eu une erreur de communication du gouvernement malaisien, affirmant qu'il s'agissait bien du Boeing 777. Nous avons affaire à la plus grande énigme de l'histoire de l'aviation et pour la première fois nous avons un élément tangible. Dans un premier temps, cela va permettre aux familles de faire leur deuil. Certaines croient encore que le vol MH370 a réussi à se poser. S'il s'agit bien du Boeing 777, cela couperait court à toutes les rumeurs. Mais, surtout, on pourrait enfin connaître les derniers moments de l'avion. A-t-il explosé ? S'est-il désintégré en vol, à plat en touchant la mer ou en piqué ?

Peut-on avoir l'espoir de retrouver un jour l'avion ?
Grâce à ces réponses, on pourrait remonter le courant, recentrer les recherches, et peut-être découvrir l'avion mais surtout ses boîtes noires, qui seront encore utilisables. Dans le crash du vol Rio-Paris en 2009, ces dernières avaient été retrouvées deux ans après et avaient permis de comprendre ce qui s'était passé.

À LIRE AUSSI
>> MH370 : comment les experts font faire "parler" le débris retrouvé à La Réunion >>  MH370 : de nouveaux débris métalliques retrouvés à La Réunion

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter