Mystère du train d'or nazi en Pologne : "Cette histoire est bizarre, mais possible"

Mystère du train d'or nazi en Pologne : "Cette histoire est bizarre, mais possible"

INTERVIEW – L'historien François Delpla, spécialiste du nazisme et de la Seconde Guerre mondiale, revient pour metronews sur les mystères qui entourent le fameux "train d'or nazi", que deux chercheurs de trésor anonymes affirment avoir localisé en Pologne.

Les mystères du train d'or nazi n'en finissent plus de passionner la Pologne et tous les amateurs de chasse au trésor. Mais dans la plus grande confusion. Depuis que deux anonymes, un Polonais et un Allemand, ont affirmé avoir localisé dans la région de Walbrzych, en Basse-Silésie (sud-ouest de la Pologne), un légendaire convoi chargé de lingots et de bijoux, qui aurait été enterré dans un tunnel à la fin de la Seconde guerre mondiale, spéculations et informations contradictoires se multiplient.

En fin de semaine dernière, le conservateur général des monuments historiques du pays, Piotr Zuchowski, se disait sûr "à 99%" de la véracité de cette découverte. Une affirmation ensuite battue en brèche par les autorités de Basse Silésie, qui ont affiché, elles, un total scepticisme. Le gouvernement polonais semble en tout cas prendre l'affaire au sérieux puisqu'il a annoncé mardi la mobilisation de moyens techniques militaires pour tirer l'affaire au clair. En attendant le résultat de ces recherches, metronews a sollicité les éclairages de l'historien François Delpla, spécialiste du nazisme et auteur d'Une Histoire du IIIe Reich (Perrin, novembre 2014).

Quel crédit apportez-vous à l'annonce de cette découverte  ?
Je n'exclus pas que ce soit vrai, mais je me demande bien ce qui peut permettre à ces deux chercheurs d'aboutir aux certitudes qu'ils avancent. Car cette histoire me semble bizarre. Pourquoi les Allemands auraient-ils enterré là des richesses, alors que l'Armée rouge allait envahir la région ? Des richesses cachées dans un moyen de transport avaient toutes les raisons d'être évacuées plus vers le centre de l'Allemagne. Cela dit, il y avait aussi beaucoup de désorganisation, l'offensive soviétique de janvier 1945 progressant très rapidement. Que des produits de pillage aient été entreposés dans le complexe de tunnels sous-terrains construit dans la région, c'est possible. Que l'avancée trop rapide des troupes soviétiques n'ait pas permis d'évacuer cela en bon ordre l'est aussi. Mais tout cela reste extrêmement vague.

Des trésors nazis cachés dans les derniers jours de la guerre, cela relève-t-il de la légende pour les historiens  ?
Non. Effectivement, les nazis avaient beaucoup pillé. Et si Hitler tient jusqu'au bout, c'est qu'il espère toujours une sorte de miracle. Beaucoup de gens ont tendance à penser qu'il délirait et ne voyait pas venir sa défaite militaire. C'est faux. Son espoir n'était pas de renverser la situation militaire, mais c'était un espoir politique : celui de briser la coalition adverse entre les capitalistes et les communistes. Dans cette optique, enterrer des moyens pour financer tel ou tel mouvement politique, public ou clandestin, et permettre ainsi au nazisme de survivre, cela fait sens.

Y a-t-il déjà eu des découvertes de ce type ?
Il y a eu diverses découvertes, quelques cavernes d'Ali Baba, des trésors cachés dans des banques... Le film Monuments Men, sorti l'an dernier, racontait l'histoire vraie de trésors artistiques pillés en Europe occidentale et cachés dans une zone forestière du cœur de l'Allemagne, avant d'être retrouvés in extremis alors que les SS avaient l'ordre -  faux selon moi - de tout faire sauter. Que d'autres richesses et œuvres d'art aient été cachées et qu'on puisse en retrouver aujourd'hui, c'est tout à fait possible.

On dit que ce train contient de l'or et des bijoux. S'il existe réellement, pourrait-on y trouver d'autres choses, par exemple des archives ?
En principe dans ces chargement, il y avait soit des archives, soit des trésors. Ce ne sont pas les mêmes circuits. Mais dans l'improvisation d'une débâcle, on a pu rassembler dans un même train à la hâte des choses de nature diverses.

LIRE AUSSI >> 70 ans de la mort de Hitler : les 5 choses que vous ne savez peut-être pas sur le Führer

A quoi servaient les constructions souterraines comme celles de la région de Walbrzych ?
Dans les deux dernières années de la guerre, l'Allemagne s'enterre pour échapper aux bombardements. Elle construit des abris, des QG souterrains comportant un certain nombre de tunnels pouvant abriter des trains. Même au début de la guerre, par exemple, quand Hitler rencontre Pétain à Montoire, le site a été choisi en raison de l'existence d'un tunnel qui permettait de planquer le train de Hitler au cas où des bombardiers anglais surviendraient.

Les autorités polonaises ont averti que le train était sans doute piégé. Est-ce pour décourager les chercheurs d'or, ou est-il effectivement probable que les nazis l'aient miné s'il existe bien ?
Le train peut avoir été piégé pour empêcher son accès si jamais il tombait aux mains de l'adversaire, comme on mine un terrain en ayant soi-même un plan de mines pour pouvoir échapper à son propre piège. Mais cela voudrait dire qu'on avait prévu de laisser ce convoi à cet endroit un certain temps. C'est un peu contradictoire avec le fait que ce soit un train, donc par définition quelque chose de mobile. On ne mine que des objets que l'on ne peut pas déplacer.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le président chinois Xi Jinping promet 1 milliard de doses de vaccin pour l'Afrique

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Manche : quand les Anglais assistent, consternés, à l'arrivée de centaines de migrants sur leurs côtes

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.