"Napoléon en devenir" : levée de boucliers contre le défilé militaire voulu par Donald Trump

"Napoléon en devenir" : levée de boucliers contre le défilé militaire voulu par Donald Trump

FLOP - La Maison Blanche a affirmé sa volonté d'organiser une parade militaire semblable au 14 juillet en France, à la gloire de l'armée américaine. Un souhait qui a suscité le scepticisme d'un large pan de l'opinion publique américaine.

Son souhait a fait déferler une pluie de critiques. Le président américain Donald Trump a exprimé son désir d'organiser un défilé militaire sur le modèle de celui du 14 juillet en France. Cette éventuelle parade, annoncée par la Maison Blanche ce mardi, doit être la démonstration de la puissance militaire du pays aux 50 états. Une volonté qui ne figure pas vraiment dans les traditions aux Etats-Unis et qui a provoqué une vague d'indignation sur le réseau social Twitter. 

Au point que la Maison Blanche ne songe à faire machine arrière. "Nous sommes en train de préparer des options, nous les enverrons à la Maison Blanche pour qu'elle prenne une décision", a confirmé ce mercredi le ministre américain de la Défense Jim Mattis.

Gaspillage

En effet, lors d'un sondage en ligne organisé ce mercredi par le quotidien de l'armée américaine Military Times montrait que sur les 3.700 personnes ayant participé à la mi-journée, 70% considéraient qu'il s'agira d'un "gaspillage d'argent, alors que les soldats sont très occupés", tandis que 30% jugeaient que ce serait une "superbe opportunité de montrer la puissance de l'armée".

Interrogé à la Maison Blanche sur le bien-fondé de ce genre de manifestation, Jim Mattis, un ancien général des Marines, a refusé de s'engager: "Nous connaissons tous dans ce pays l'affection et le respect du président pour les militaires", s'est-il contenté de répondre.

Quant à la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, elle est apparue prudente, laissant entendre que l'idée puisse être abandonnée. "Nous n'avons pris aucune décision définitive", a-t-elle dit. "Nous ne faisons qu'explorer nos options. (...) C'est littéralement du brainstorming (...) Le président explore les différentes façons dont il pourrait mettre les militaires en lumière et leur montrer notre respect", a-t-elle ajouté.

En vidéo

Donald Trump provoque un tollé après ses propos sur les "pays de merde"

Alors que le dernier défilé militaire jamais organisé aux Etats-Unis date de 1991, fin de la Guerre du Golfe, et que Donald Trump n'a jamais rendu visite aux soldats américains qui se battent en Afghanistan ou en Irak, de nombreuses voix se sont élevées contre l'idée même de faire un étalage de la force de frappe des Etats-Unis.


"Nous sommes l'armée la plus puissante du monde, nous en sommes fiers et nous avons raison. Nous n'avons pas besoin de faire parader notre équipement militaire sur Pennsylvania Avenue pour le montrer à quiconque", a ainsi déclaré sur CNN l'ex-porte-parole de la diplomatie américaine et du Pentagone John Kirby, vice-amiral à la retraite. Dans un tweet, il a comparé le président américain au dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. 

Pour le général à la retraite Paul Eaton, cette demande de Donald Trump ne fait que refléter ses "tendances autoritaires". "Pour quelqu'un qui vient de déclarer que ne pas l'applaudir était une trahison et qui a dans le passé admiré les tactiques de personnes comme Saddam Hussein et Vladimir Poutine, il est clair qu'un défilé militaire n'est pas destiné à saluer les militaires. Il est destiné à montrer les militaires le saluant", a-t-il tweeté.

Lire aussi

Le milliardaire caressait déjà l'idée d'un défilé militaire à Washington avant son élection et s'était déclaré particulièrement impressionné par le défilé du 14 juillet lorsqu'il avait été reçu en grande pompe par le président Emmanuel Macron à Paris. Pour l'heure, aucune date n'a été fixée, le lieu du défilé n'a pas encore été choisi et le coût n'a pas encore été évalué, mais le Pentagone "veut s'assurer qu'il représente toutes les composantes des forces armées américaines", a indiqué à l'AFP le colonel Rob Manning, porte-parole du ministère de la Défense. Il a aussi estimé que le défilé serait "très populaire" au sein des forces armées américaines.

Quant à l'ex-candidat à la présidentielle Bernie Sanders, il s'est gaussé (toujours sur Twitter), de l'admiration de Donald Trump pour le défilé du 14 Juillet. "Hé, M. le Président, plutôt que de copier le défilé militaire de la France, pourquoi ne pas plutôt copier le système de santé français?" Pas sûr que celui qui a saboté l'Obamacare ne soit sensible à cette boutade.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Rassemblement pro-palestinien interdit à Paris : "Il ne peut pas y avoir de manifestation de haine", affirme Darmanin

EN DIRECT - Covid-19 : l’Italie met fin à la quarantaine pour les touristes européens

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Tesla et Elon Musk lâchent le bitcoin, pour quelles conséquences ?

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.