La France autorise certains retours du Royaume-Uni, avec un test Covid obligatoire

La France autorise certains retours du Royaume-Uni, avec un test Covid obligatoire

DÉPLACEMENTS - La France a suspendu pendant 48 heures les flux de personnes en provenance du Royaume-Uni en raison de la présence sur le territoire britannique d’un variant du virus plus contaminant. Ce mardi, Matignon a posé ses conditions pour la reprise du trafic.

Le trafic du Royaume-Uni vers la France va pouvoir reprendre. Dans un communiqué publié ce mardi soir, le Premier ministre Jean Castex a précisé les conditions dans lesquelles les flux de personnes entre le Royaume-Uni et la France vont désormais pouvoir se réaliser. Depuis lundi, tous les échanges depuis la Grande-Bretagne sont suspendus, en raison de la découverte, sur le territoire britannique, d’un variant du coronavirus à l’origine de la hausse des contaminations.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Désormais, les nombreux Français bloqués outre-Manche vont pouvoir souffler. "À compter du 22 décembre minuit, seuls seront autorisés à se déplacer en France ou à y transiter depuis le Royaume-Uni les Français et les ressortissants européens", ainsi que "les ressortissants britanniques ou de pays tiers qui soit résident habituellement en France, dans l’UE ou l’espace européen, soit doivent effectuer des déplacements indispensables", indique Matignon dans un communiqué.

Test négatif de moins de 72 heures imposé

Toutefois, une autre condition vient s’ajouter au retour en France depuis le Royaume-Uni : la réalisation obligatoire d’un test Covid-19. "Les déplacements des catégories de personnes concernées seront systématiquement soumis à l’obligation de disposer, avant le départ, du résultat d’un test négatif de moins de 72 heures", précise le communiqué du Premier ministre.

Cette condition s’impose à tous les voyageurs "quelle que soit leur nationalité". "Un document de laboratoire d’analyse comportant le résultat négatif d’un test" devra être présenté "à la compagnie aérienne, maritime ou ferroviaire", tandis que "les services chargés du contrôle aux frontières pourront aussi le vérifier". Pour être conforme, un test PCR doit donc être réalisé. "À défaut, seront autorisés" les résultats "des tests antigéniques qui sont sensibles au variant", précise Matignon. La liste sera publiée par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Lire aussi

En outre, "les modalités spécifiques de reprise du trafic routier de marchandises seront précisées dans les prochaines heures". Ces nouvelles règles s’appliqueront "jusqu’au 6 janvier au moins, sous réserve d’un possible ré-examen bilatéral ou européen qui interviendrait d’ici là", conclut le communiqué des services du Premier ministre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden estime que le Covid-19 fera "plus de 600.000" morts aux États-Unis

EN DIRECT - États-Unis : l'acte d'accusation contre Donald Trump transmis au Sénat lundi

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Procès en destitution de Trump : l'article transmis lundi au Sénat, et après ?

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Lire et commenter