Naufrage du "Sewol" en Corée du Sud : le capitaine condamné à 36 ans de prison

International
DRAME - Le capitaine du "Sewol", le ferry sud-coréen qui avait fait naufrage en avril, était accusé d'avoir abandonné son navire, alors que plus de 300 passagers se trouvaient encore pris au piège. Il a été condamné ce mardi matin à 36 ans de réclusion.

À la barre, il avait reconnu "mériter" la peine de mort. Le capitaine Lee, 69 ans, a finalement échappé à la peine capitale. La justice coréenne a condamné ce marin à 36 ans de prison, à l'issue d'un procès marathon de cinq mois. Il a été reconnu coupable de plusieurs manquements graves à ses devoirs d'officier.

Le 16 avril dernier, alors que son navire est en très mauvaise posture au large de la pointe sud de la péninsule coréenne, le capitaine Lee avait quitté précipitamment le pont en fuyant sur un bateau de secours. Des centaines de personnes étaient pourtant encore prises au piège. Le "Sewol" transportait 476 passagers. Parmi eux, 304 avaient trouvé la mort, dont 250 lycéens d'un même établissement, en voyage scolaire.

"J'ai paniqué"

Le capitaine Lee Joon-Seok était devenu en quelques jours l'homme le plus détesté du pays. À l'ouverture du procès, la foule l'avait accueilli en réclamant sa mort. Aucun avocat  n'avait accepté de le défendre . C'étaient finalement six novices, commis d'office, qui avaient hérité de la tâche. "J'étais trop paniqué, j'étais incapable de faire quoi que ce soit, a expliqué le marin à la barre . Je n'ai pas pris les mesures appropriées, ce qui a conduit à la perte de nombreuses vies précieuses".

Lors de l'enquête, de nombreux dysfonctionnements avaient été pointés du doigt, allant de la surcharge du navire à l'incompétence de l'équipage, en passant par des travaux d'agrandissement illégaux qui avaient affaibli sa flottabilité.

EN SAVOIR +
>>
Le propriétaire du navire retrouvé mort
>>
Le terrible récit d'un secouriste

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter