"Ne cherchez pas querelle à la Turquie" : le président turc Erdogan avertit Emmanuel Macron

Le président turc a une nouvelle fois adressé directement un avertissement à Emmanuel Macron. La France vient de vendre à la Grèce 18 avions de chasse Rafale.

MENACE - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti samedi 12 septembre son homologue français Emmanuel Macron de "ne pas chercher querelle à la Turquie" alors que la tension monte entre les deux pays à propos de la situation en Méditerranée orientale.

La tension monte d'un cran entre la France et la Turquie à propos de la situation en Méditerranée orientale. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti ce samedi son homologue français Emmanuel Macron de "ne pas chercher querelle à la Turquie".

"Ne cherchez pas querelle au peuple turc, ne cherchez pas querelle à la Turquie", a lancé Recep Tayyip Erdogan dans un discours télévisé à Istanbul, en référence aux sévères critiques émises par Emmanuel Macron envers Ankara dans le cadre du conflit entre la Turquie et la Grèce à propos de la prospection pétrolière en Méditerranée. Le chef de l'Etat avait précisément décrit les comportements de Recep Tayyip Erdogan comme "inadmissibles", appelant ce dernier à "clarifier ses intentions". La Turquie "n'est plus un partenaire dans cette région", avait-il déploré, tout en soulignant son "souhait profond" de "réengager un dialogue fécond".

Lire aussi

Une réponse après la forte réaction à l’offensive turque en Méditerranée orientale

Depuis la montée des tensions entre Athènes et Ankara, tous deux alliés de l’Otan, la France a pris fait et cause pour la Grèce, estimant que les explorations turques sont illégales au regard du droit maritime international. Les Européens espèrent désormais pousser la Turquie à discuter les termes d’un accord avec la Grèce.

Face à l’offensive turque en Méditerranée orientale, Emmanuel Macron et les pays du sud de l’Union européenne ont réussi à parler d’une seule voix. Jeudi 10 septembre, la France, la Grèce, l’Italie, Chypre, Malte, l’Espagne et le Portugal, réunis lors du septième sommet du Med7, en Corse, ont exhorté le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à cesser sa politique de "confrontation" dans cette zone riche en hydrocarbures. Le président français et ses six homologues ont agité le spectre de sanctions européennes si la Turquie continue à contester les droits d’exploration gazière de la Grèce et de Chypre dans la zone. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Lire et commenter