Négociations sur l'Ukraine : vers un possible plan de paix

Négociations sur l'Ukraine : vers un possible plan de paix

DirectLCI
RUSSIE - Après plusieurs heures de négociations vendredi soir dans un salon du Kremlin à Moscou, François Hollande et Angela Merkel sont repartis sans plan de paix sur l'Ukraine mais avec l'accord de Vladimir Poutine pour l'élaborer. Suite des négociations dimanche par téléphone.

C’était le rendez-vous de la dernière chance. Bilan de l'opération : les discussions ont été "constructives et substantielles", selon l'entourage du chef de l'Etat français. Vendredi soir, François Hollande et Angela Merkel sont pourtant repartis sans plan de paix. Ils ont cependant réussis à obtenir du président russe Vladimir Poutine son accord pour élaborer un possible texte commun.

LIRE AUSSI >> Crise en Ukraine : après Kiev, Hollande est à Moscou

Les trois dirigeants ont négocié pendant près de cinq heures. Le président français et la chancelière allemande s'étaient déplacés à Moscou pour tenter de mettre fin à l'escalade du conflit en Ukraine qui dure depuis dix mois et a causé la mort de plus de 5 300 personnes, à majorité des civils. Une initiative soutenue par Washington, l'Union européenne et l'Otan.

Suite des négociations dimanche

Si une ébauche de texte a été élaborée, pas encore d'accord final. Les trois dirigeants ainsi que le président ukrainien ont rendez-vous dimanche lors d'un entretien téléphonique pour un "bilan préliminaire". Ce possible plan pourrait intégrer les propositions du couple franco-allemand, les conditions posées par Petro Porochenko et les demandes de son homologue russe.

LIRE AUSSI >> Ukraine : les Etats-Unis et l'Otan envisageraient un soutien militaire

Mais la priorité, c'est le cessez-le-feu. Moscou, tout comme Paris, Berlin et Kiev souhaitent un plan qui permette la mise en oeuvre les accords de Minsk de septembre dernier, seul accord de paix signé par l'ensemble des belligérants qui prévoit la fin des hostilités. Mais difficile de mesurer le succès de cette négociation. Aucun détail du projet d'accord de paix n'a filtré.

LIRE AUSSI
>> Non, il ne suffit pas d'observer Poutine pour affirmer qu'il est autiste
>> Hollande en Ukraine : l'UMP a-t-elle raison de comparer avec Sarkozy en Géorgie ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter