Népal : après le séisme, des cours d’autodéfense pour les réfugiés

Népal : après le séisme, des cours d’autodéfense pour les réfugiés

DirectLCI
RIPOSTE – La police népalaise enseigne le judo et le karaté aux femmes et aux jeunes filles, pour leur apprendre à se défendre dans les camps de réfugiés, en proie à la violence. Un mois après le terrible séisme, le pays tente de se relever.

Comment protéger les personnes les plus exposées aux violences dans les camps de réfugiés népalais, qui ont essaimé dans le pays après le terrible séisme du 25 avril dernier ? À cette question, la députée et commissaire de la police népalaise Tara Thapa y a répondu en demandant aux forces de l’ordre de dispenser des cours d’autodéfense aux femmes et filles déplacées. Car depuis un mois, les agressions dans les camps se sont multipliées, souligne le site du Figaro . Des agressions commises par des hommes, parfois ivres, qui font régner un climat de terreur.

EN SAVOIR + >> Népal : après le séisme, les survivants menacés par les trafiquants d’êtres humains

La terreur succède à l'horreur

La police népalaise enseigne donc désormais les rudiments du judo et du karaté. "Ne pensez pas que vous êtes vulnérable simplement parce que vous êtes une femme. Écoutez-moi attentivement, et vous n'aurez aucun mal à venir à bout de quelqu'un de plus fort que vous", assure Pramila Khadka, une des formatrices. 40 femmes et 80 enfants ont déjà assisté à ces cours.

Depuis le tremblement de terre meurtrier du 25 avril, qui a fait au moins 7800 morts et dévasté le pays, on dénombre environ 450.000 réfugiés, rapporte Ijsber magazine . Les premiers cours d’autodéfense sont dispensés à Katmandou, dans la capitale, et pourraient, à terme, se développer dans le reste du pays.

Comment enrayer les violences dans les camps de réfugiés népalais, qui ont essaimé dans le pays après le terrible séisme du 25 avril dernier ? À cette question, la députée et commissaire de la police népalaise Tara Thapa y a répondu en demandant aux forces de l’ordre de dispenser des cours d’autodéfense aux femmes et filles déplacées. Car depuis un mois, les agressions dans les camps se sont multipliées, souligne le site du Figaro . Des agressions commises par des hommes, parfois ivres, qui font régner un climat de terreur.

EN SAVOIR +
>> Népal : pourquoi la région connaît-elle autant de séismes ?
>> VIDEO – Ces images d'amateur qui font revivre la violence du séisme au Népal

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter