Netflix : une pétition contre l'acteur Danny Masterson accusé de viol et tête d'affiche de la série "The Ranch" et "That's 70's show"

International

VIOLENCES SEXUELLES - Une pétition demande à Netflix d'arrêter de diffuser la série "The Ranch", dont l'une des têtes d'affiche Danny Masterson, est accusé d'avoir violé plusieurs femmes dans les années 2000. Le site de streaming a déjà, par ailleurs, annoncé avoir coupé les ponts avec Kevin Spacey, la star de "House of Cards".

La vague de dénonciations de violences sexuelles va-t-elle bouleverser les programmes de Netflix ? Une pétition demande au géant du streaming de stopper la diffusion de la série The Ranch. En cause : des accusations de viol portés contre son acteur principal Danny Masterson, qui s'est notamment fait connaître en incarnant le personnage de Steven Hyde dans la série That 70s Show.

La pétition lancée vendredi 3 novembre 2017 sur le site Care2 avait recueilli plus de 4032 signatures ce samedi en milieu de matinée. Le texte qui précise d'emblée que Netflix "a fait ce qui est juste en annulant la série House of Cards lorsqu'ils ont appris que sa star Kevin Spacey était accusée d'agression sexuelle contre un mineur".

Lire aussi

Main courante déposée pour viol en 2004

Quatre femmes ont accusé Danny Masterson de les avoir violées au début des années 2000, selon le Huffpost américain.  La pétition, qui reprend cette information, déclare que l'une des accusatrices a déposé une main courante à la police en 2004 pour dire qu'elle avait été violée l'année précédente. Elle affirme avoir été sexuellement agressée pendant qu'elle était inconsciente.

En vidéo

"House of Cards" : fin de partie pour l'acteur Kevin Spacey ?

Son dossier aurait été rouvert quand de nouvelles accusatrices sont sorties de l'ombre, selon la pétition qui précise que le bureau de la procureure de Los Angeles examine cette affaire depuis le mois d'avril. 

Du côté de Netflix, une porte-parole affirme à l'Agence France-Presse (AFP) que le diffuseur est "au courant de ces allégations et de l'enquête associée" et qu'il "réagira s'il y a des suites". Des portes-paroles de l'acteurs ont été contactés par l'AFP. En vain. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter