Neuf mois après la tempête... un "mini baby-boom" à Buffalo ?

International

NATALITE - Une maternité de Buffalo dit s’attendre à une hausse de 25% des naissances en ce mois d’août, tout juste neuf mois après l’impressionnante tempête de neige qui s’était abattue sur cette ville de l’Etat de New York.

Coincés chez eux à cause de la neige en novembre dernier, les habitants de Buffalo, dans l’Etat de New-York (nord-est des Etats-Unis), auraient trouvé un bon moyen de se réchauffer... Tout juste neuf mois après l’ énorme tempête de neige qui s’y est abattue, paralysant une partie de la région et faisant au moins 13 morts, la ville serait en train de connaître un soudain pic de naissances. C’est en tout cas ce qu’affirment les responsables du Mercy Hospital, une maternité de Buffalo, faisant état d’un "mini baby-boom" en cours, rapporte NBC ce jeudi.

EN SAVOIR + >> Etats-Unis : un mur de neige s’abat sur la ville de Buffalo

"Mini baby-boom"

La semaine prochaine, cela fera tout pile neuf mois que la tempête est passée. En cinq jours, il était alors tombé jusqu’à 1m70 de neige par endroits. Un véritable " mur de neige " tombé sur la ville.... Jason et Stéphanie Brueggman, de jeunes parents, se souviennent très bien de ce qu’ils ont fait en cette glaciale période de novembre - le mois avait été renommé "snowvember" pour l’occasion -, quand il n’y avait "nulle part où aller, rien à faire". Et pour cause : leur fille Grace Elizabeth vient de naître cette semaine.

Le cas du jeune couple serait loin d’être isolé. Les responsables du Mercy Hospital disent s’attendre à voir passer le nombre de naissances à 250 d’ici à la fin du mois d’août, contre 200 habituellement, soit une hausse de 25% par rapport à leur rythme habituel. Un "mini baby-boom" est donc en cours, selon eux. En moyenne, la maternité enregistre "trois accouchements par jour", indique ainsi le président de l’hôpital, C.J. Urlaub. Mais là, "il y a déjà eu trois jours où nous avons eu 14 et 16 accouchements", explique-t-il.

Le phénomène déjà évoqué après le passage de l’ouragan Sandy

Ce n’est pas la première fois que le phénomène est évoqué après une catastrophe naturelle. En juillet 2013, neuf mois après le passage de l’ ouragan Sandy sur la côte Est des Etats-Unis, et notamment dans la ville de New-York, les maternités de l’Etat du New Jersey avaient déjà affirmé enregistrer un mini baby-boom.

Mais le phénomène relève dans certains cas de la légende urbaine, souligne le Washington Post . En effet, en 2008, note le quotidien américain, une étude portant sur les naissances dans 47 pays pendant une durée de six ans montrait que les ouragans et les tempêtes tropicales de basse intensité étaient associés à un léger rebond du taux de natalité neuf mois plus tard, tandis que dans le cas de tempêtes sévères (comme l’ouragan Sandy), on observait en revanche une baisse de la natalité. Surtout, si hausse de la natalité il y avait, elle était surtout observée chez les couples ayant déjà au moins un enfant. Les couples sans enfants étaient eux, selon les chercheurs, moins susceptibles de s'adonner à des rapports non protégés par ennui pendant une tempête.

Lire et commenter