New York : des traces d'anthrax et de peste bubonique retrouvées dans le métro

New York : des traces d'anthrax et de peste bubonique retrouvées dans le métro

International
DirectLCI
ETATS-UNIS – Une étude menée pendant un an et demi par des chercheurs américains a recensé 637 espèces de bactéries dans le métro de New York. Des traces d'anthrax et de peste bubonique ont même été retrouvées.

C’est une étude qui pourrait dégoûter certaines personnes de prendre les transports en commun. Des chercheurs de l’université américaine de Cornell ont publié une carte des microbes trouvés dans les 960 km du métro new-yorkais fréquenté chaque jour par plus de cinq millions de passagers. Pas moins de 637 espèces de bactéries, virus et champignons ont été recensées dans le cadre du projet "PathoMap" lancé en juin 2013. La moitié des séquences d’ADN ne correspondent à aucun organisme connu.

Les chercheurs ont également découvert "des échantillons de bactéries causant des maladies résistantes aux médicaments, et même des fragments d’ADN associés à l’anthrax et à la peste bubonique", a indiqué l’université dans un communiqué. Deux échantillons contiennent des fragments d’anthrax alors qu’un élément est associé à la peste bubonique.

Des microbes "pour la plupart inoffensifs"

Pas de panique, toutefois. Les traces d’anthrax découvertes restent en effet très modestes, rappelle l’université. Des analyses consécutives n’ont par ailleurs retrouvé aucune trace de vie sur ses bactéries. "Pas besoin d’éviter le métro, ou de mettre des gants", estime l’université, qui se veut rassurante. "Les microbes qui vivent dans le métro de New York sont pour la plupart inoffensifs", a-t-elle précisé.

Les chercheurs ont par ailleurs eu une autre surprise. Dix espèces de bactéries correspondant à un environnement marin ont été découvertes à la station de métro South Ferry. Une station inondée durant l’ouragan Sandy en novembre 2012.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter