New York : un partisan du groupe Etat islamique tente de poignarder un policier

New York : un partisan du groupe Etat islamique tente de poignarder un policier

DirectLCI
TERRORISME - Un Américain de 21 ans a été arrêté après avoir tenté, mercredi, de poignarder un agent du FBI lors d'une perquisition à son domicile de New York. Deux complices présumés avaient déjà été arrêtés samedi.

L'Etat islamique "en phase exploratoire" à New York ? Une plainte pour "complot d'attentat terroriste" a été ouverte à New York après l'interpellation d'un Américain de 21 ans, Fareed Mumuni, L'homme a tenté mercredi de poignarder un agent du FBI lors d'une perquisition à son domicile, à Staten Island. Le policier n'a été que légèrement blessé, le couteau de cuisine de Mumuni n'ayant pas réussi à percer son gilet pare-balles malgré de multiples tentatives.

Deux complices de cet homme avaient déjà été arrêtés samedi dernier. Eux aussi avaient tenté d'attaquer un policier les suivant en voiture avec un couteau. Les autorités ont identifié un de ces complices comme Munther Omar Saleh, 20 ans, étudiant en aéronautique vivant dans le Queens.

Allégeance à l'Etat islamique

Lors de son interrogatoire, Mumuni a affirmé qu'il avait prêté allégeance à l'EI et voulait se rendre dans les zones contrôlées par le groupe en Syrie ou Irak, ou, à défaut, attaquer des membres des forces de l'ordre à New York. Il a aussi reconnu avoir discuté avec Saleh, qui se revendique également de l'EI, de la construction d'une bombe dans une cocotte-minute. Selon la police, qui surveillait ce dernier depuis février, il s'efforçait de préparer cet engin explosif "afin de le faire détonner dans la région de New York".

À LIRE AUSSI
>> Le chef de Boko Haram annonce son ralliement à l'Etat islamique

>> Les frappes aériennes tueraient 1000 combattants de Daesh par mois
>> Un lycéen jugé pour avoir envoyé 7000 tweets de soutien à Daesh

Après l'arrestation de Mumuni, les enquêteurs ont trouvé un autre gros couteau de cuisine dans la voiture de sa mère, qu'il utilisait fréquemment. Il risque jusqu'à 20 ans de prison. Saleh, de son côté, avait mené des recherches sur Internet en mai sur des ingrédients et outils pouvant servir à la fabrication d'une bombe, et avait récemment regardé en ligne les monuments et lieux touristiques de New York, "pour jauger de potentielles cibles pour une attaque terroriste". Très actif sur Twitter, il y avait par exemple écrit en septembre 2014 "je crains qu'AQ (Al-Qaïda) devienne trop modéré".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter