"Le combat n'est pas gagné": Macron prêt à renforcer l'engagement de la France au Sahel

DirectLCI
NIGER - En visite au Niger, le président de la République française a affiché sa volonté de soutenir le développement des pays du Sahel, indispensable pour entrevoir la paix. Dans le même temps, son homologue nigérien a demandé à la France de l'aider à mettre en place un "plan de renaissance".

Ils ont accordé leurs violons. Après avoir salué les troupes françaises au Niger, le président français Emmanuel Macron a insisté ce samedi sur la nécessité de soutenir le développement des pays du Sahel, indispensable pour stabiliser cette région à long terme.


"Votre réussite sera aussi la nôtre", a déclaré le chef de État à son homologue Mahamadou Issoufou à l'issue d'une courte visite "de travail et d'amitié" entamée ce vendredi à Niamey.

En vidéo

Pourquoi Macron n'a-t-il pas passé Noël avec les troupes

"La sécurité, la démocratie et le développement sont ensemble une réponse" à cette situation difficileliée "à la pauvreté, l'insécurité et le déficit démocratique", a résumé M. Issoufou au cours d'une conférence de presse. "La réponse n'est pas que répressive" a-t'il continué.


En effet, ces aspects  représentent un défi colossal car le Niger est l'un des pays les plus pauvres du monde en plein coeur du Sahel, une région déstabilisée par les groupes armés jihadistes, les trafics en tous genres et la crise des migrations.

Macron, l'ami du Niger

Le dirigeant nigérien, qualifiant  ainsi Emmanuel Macron d'ami du Niger", a  demandé à la France de l'aider à mettre en place son "plan de renaissance" qui a récemment séduit les partenaires internationaux réunis à Paris, prêts à investir 23 milliards d'euros dans ce pays.


Emmanuel Macron a aussi insisté au cours de la même conférence de presse sur le lancement d'un programme français devant aider le Niger à accroître le nombre de jeunes filles allant à l'école au-delà du primaire, qui est particulièrement faible.Doté de 15 millions d'euros, il vise à "appuyer cette politique d'autonomisation des jeunes filles", a indiqué M. Macron, qui avait déjà insisté sur cette nécessité dans son discours "à la jeunesse africaine" prononcée à Ouagadougou en novembre.

La démocratie, c'est vous Emmanuel Macron

Pour renforcer la démocratie, la France va également soutenir le processus électoral dans ce pays où jamais un président élu n'a succédé à un président élu. "La démocratie c'est vous", a notamment lancé le président Macron à son homologue pourtant vivement critiqué par son opposition et la société civile. Les autorités de Niamey avaient d'ailleurs nterdit  samedi "pour des raisons de sécurité" une manifestation contre la loi de  finances 2018, ont annoncé ses organisateurs qui avaient appelé à ce  rassemblement avant l'annonce de l'arrivée du président français Emmanuel  Macron.  Le président Issoufou, réélu en 2016, n'a pas le droit de se représenter en 2021.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter