Nigéria : Boko Haram libère 82 lycéennes de Chibok

DirectLCI
SOULAGEMENT - Les lycéennes de Chibok, une ville du nord-est du Nigéria avaient été enlevées par le groupe djihadiste Boko Haram en avril 2014. L’enlèvement avait suscité une vive émotion internationale.

Le groupe djihadiste nigérian Boko Haram a libéré, samedi 6 mai, 82 jeunes filles qui faisaient partie des 200 lycéennes enlevées il y a trois ans dans la ville de Chibok dans le nord-est du Nigéria. Selon le gouvernement nigérian, les lycéennes ont été échangées contre plusieurs membres du groupe islamiste détenus par les autorités.

Le président nigérian Muhammadu Buhari doit recevoir les jeunes filles dimanche à Abuja, la capitale du pays. La Suisse et le Comité internationale de la Croix-Rouge ont participé à cette libération dans le cadre de "longues négociations".


Vendredi, les ambassades britannique et américaine avaient affirmé avoir reçu un rapport indiquant que Boko Haram planifiait un enlèvement de ressortissants étrangers "le long de l'axe Banki-Kumshe". Les ONG, particulièrement actives dans cette zone dévastée par huit ans de conflits, ont suspendu leurs activités dans la région. 

Trois ans de captivité

Le 14 avril 2014, 220 lycéennes avaient été enlevées par Boko Haram à Chibok. Une cinquantaine d'entre elles avaient pu échapper très vite à leurs ravisseurs. D'autres otages ont été progressivement libérés depuis, dont une vingtaine en octobre dernier à la suite d'une médiation du Comité Internationale de la Croix-Rouge.

En vidéo

VIDÉO - 21 lycéennes de Chibok libérées par Boko Haram retrouvent leurs parents

Le sort de ces jeunes filles avaient ému la communauté internationale qui s'était mobilisée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #BringBackOurGirls.

Le gouvernement nigérian avait annoncé mi-avril qu'il négociait la libération des lycéennes de Chibok encore retenues dont le nombre était alors estimé à 195. Il reste aujourd'hui une centaine de lycéennes encore aux mains du groupe terroriste.

Depuis le début de son insurrection, il y a sept ans, dans le but de créer un califat dans le nord-est du Nigeria, la guerre entre l'armée et les djihadistes de Boko Haram a fait plus de 20.000 morts et entraîné le déplacement de plus de deux millions de personnes. Certaines attaques ont même touché les pays voisins du Cameroun et du Niger.  L'armée nigérianne a depuis repris une bonne partie de territoires du nord-est du pays contrôlé par les djihadistes.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter