Nigeria : le chef de Boko Haram Abubakar Shekau est mort, selon un groupe djihadiste rival

Abubakar Shekau

INTERNATIONAL - Abubakar Shekau, le leader du groupe islamiste Boko Haram, se serait suicidé selon un document audio de ses rivaux du groupe Iswap, affilié à l'organisation État islamique.

Plusieurs fois donné pour mort, Abubakar Shekau se serait finalement suicidé il y a deux semaines. L'information, qui concerne le chef de Boko Haram, a été donnée par le chef de l'Iswap, groupe djidahiste rival, reconnu par l'État islamique, et désormais dominant dans le Nord-Est du Nigeria. "Shekau a préféré l'humiliation dans l'au-delà à l'humiliation sur Terre. Il s'est donné la mort en déclenchant un explosif", a déclaré en langue kanuri une voix semblant être celle du chef de l'Iswap, Abu Musab Al-Barnawi.

Il a battu en retraite et s'est échappé, errant à travers la brousse pendant cinq jours.- Abu Musab Al-Barnawi, chef de l'Iswap

Si Boko Haram n'a pas pris la parole sur la mort annoncée de son chef, son groupe rival a donné les détails du suicide qui se serait déroulé dans la forêt de Sambisa où Abubakar Shekau s'était réfugié dans sa maison. "Il a battu en retraite et s'est échappé, errant à travers la brousse pendant cinq jours. Néanmoins, les combattants (de l'Iswap) ont continué à le chercher et à le traquer jusqu'à ce qu'ils soient capables de le localiser", a raconté la voix. Après l'avoir débusqué dans la brousse, les combattants d'Iswap l'ont sommé, lui et ses partisans, de se repentir, mais Shekau a refusé et s'est donné la mort, poursuit-elle.

Lire aussi

Abubakar Shekau a pris la tête de Boko Haram en 2010. Par la suite, il a commencé à ordonner des massacres de civils, des attentats-suicides perpétrés par des enfants ou encore des assauts meurtriers contre l'armée dans le nord-est du Nigeria. Il avait notamment attiré l'attention du monde entier en 2014 lorsque Boko Haram avait enlevé près de 300 adolescentes dans leur pensionnat à Chibok. 

Il a été annoncé pour mort à plusieurs reprises

En plus de dix ans de conflit, et d'extension continue des attaques de Boko Haram au Niger, au Cameroun et au Tchad, l'armée nigériane n'a pas réussi à écraser l'insurrection. Plusieurs fois, elle avait même annoncé le décès d'Abubakar Shekau en 2009, 2013 et 2014, avant qu'il ne réapparaisse dans des vidéos pour se lancer dans des messages de plus en plus provocants.  En 2015, il avait fait allégeance à l'EI, et son groupe était devenu le groupe État islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap). Mais un an plus tard, il est désavoué par l'EI, qui lui reproche notamment l'utilisation d'enfants pour des attentats-suicides. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

30 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône toujours en alerte canicule

Disparition de Delphine Jubillar : les gardes à vue du mari Cédric et de ses deux proches prolongées

Disparition de Delphine Jubillar : ce qui a décidé les enquêteurs à placer son mari Cédric en garde à vue

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

VIDEO - Sortie hors de l'ISS de Thomas Pesquet : tout ne s'est pas passé comme prévu

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.