Nigeria : les lycéennes enlevées ont-elles été relâchées ?

Nigeria : les lycéennes enlevées ont-elles été relâchées ?

DirectLCI
NIGERIA - Confusion sur la situation des 129 lycéennes enlevées lundi soir par le groupe islamiste Boko Haram. Si l'armée nigériane a déclaré qu'elles ont presque toutes été libérées, un haut responsable de la région dément.

Le flou demeure sur la situation des 129 jeunes filles enlevées lundi soir par Boko Haram au Nigeria. Leurs parents affirment qu'elles ont été emmenées dans un bastion du groupe islamiste, alors que l'armée assure qu'elles ont été libérées.

"Le principal du lycée a confirmé que seules huit filles manquent encore", a affirmé le porte-parole des armées. Selon lui, la plupart des lycéennes ont réussi à s'échapper immédiatement après leur enlèvement. Tandis que pour un haut responsable de la région, plus d'une centaine de jeunes filles restent toujours en captivité.

"Enrôlé de force"

L'attaque a eu lieu lundi soir. Des hommes armés ont pris d'assaut l'internat du lycée public pour filles de Chibok, dans le nord-est du Nigeria. Les assaillants ont ouvert le feu sur les soldats qui gardaient l'établissement, l'ont incendié et pris la fuite avec leurs otages à bord de bus et de camions.

Trois lycéennes qui ont réussi à s'échapper ont décrit leur enlèvement. "Les filles nous ont raconté qu'elles avaient été emmenées dans le district de Konduga, dans la forêt de Sambisa", a déclaré le père d'une otage, évoquant une zone connue pour abriter des camps du groupe islamiste.

Depuis 2009, Boko Haram, dont le nom signifie "l’éducation occidentale est un péché", a régulièrement attaqué des écoles et universités. Les femmes sont souvent leurs premières cibles. Un rapport de l’ONG Human Rights Watch de novembre 2013 révèle que "les combattants de Boko Haram ont enlevé de nombreuses femmes et jeunes filles, enrôlé de force des enfants dont certains n’avaient que 12 ans, et tué des centaines de personnes lors de récentes attaques".

Plus d'articles

Sur le même sujet